AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Parce que j'ai besoin de toi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Mar 5 Aoû - 14:47

Les mots du Jaguar la rassurèrent, il n’allait pas la laisser pour le moment. Ses traits s’étaient détendus, il n’avait plus l’air agacé par son refus de danser et la panthère calqua presque son expression sur celle de son compagnon en se détendant. Lorsque Matthew lui prit la main pour marcher un peu, Arn fut surprise d’y trouver le réconfort qu’elle attendait. Elle avait les mains fraiches et ce contact était chaud et agréable. La Panthère se surprit à penser à leur « avant » et finit par se dire qu’elle resterait bien comme ça pendant leur promenade au clair de lune.

Son visage afficha une brève moue de déception et de surprise quand il la libéra, la Namir-ra eut un instant l’envie de rattraper cette bouillote rassurante mais elle se retint. Ils continuaient de marcher en silence, Arn n’avait jamais été du genre très loquace et son état d’esprit actuel n’aidait pas à lui desceller les lèvres. Ce fut comme bien souvent Matthew qui vint troubler le calme de leur escapade, son air enjoué ne pouvait que faire sourire la jeune femme qui écarquilla les yeux en entendant parler de cette histoire. « Tu n’es pas sérieux quand même ? » Il était vrai que Matthew ne manquait pas d’histoire abracadabrantes à raconter, mais la panthère ne savait jamais vraiment s’il la taquinait ou si c’était la vérité. « Oh non, je t’en prie raconte moi dans quels désastres tu t’es fourré. » lui dit-elle en reprenant timidement la main du jaguar.

Ecouter les récits de voyage de Matthew lui avait toujours plu, c’était une sorte de petit rituel de leurs rencontres d’avant. Arn n’avait plus quitté la Nouvelle Orléans depuis la découverte de ses pouvoirs de Namir-ra et son retour en ville, pas même pour retrouver son amie Nahima qui lui avait tant appris. Les histoires de Matthew lui permettaient d’imaginer autre chose même si ce dernier semblait avait un don pour s’attirer des ennuis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Lun 11 Aoû - 15:02

S’il avait su que le fait de lui tenir la main lui était agréable, il aurait peut-être décidé de la garder dans la sienne plutôt que de la relâcher après l’avoir entrainée avec lui. Parce que, malgré tout, il appréciait toujours sa présence et, au fond, la prendre par la main lui rappelait toujours de bons souvenirs, comme cette fois, où ils étaient partis se balader au cœur du Bayou avant de tomber nez-à-nez avec un crocodile et finir dans un buisson d’herbe à chat. La situation avait eu le mérite d’être cocasse, mais, finalement, cela avait été une expérience plus qu’agréable, surtout la fin, même si la rencontre avec un animal sauvage ne déméritait son côté « passionnant » dans la journée non plus, mais, de Jaguar à Panthère, un corps à corps collé-serré était plus délicat qu’un face à face très « denté » avec une créature écailleuse. Mais il n’y avait pas que ça… Il y avait eu tous ces instants complices, ces regards, ces sourires. Aujourd’hui, tout cela semblait bien loin. Et c’était de sa faute, complètement. Il avait eu largement le temps de ressasser ces évènements, le temps de s’apitoyer sur son comportement, sur sa façon d’agir. Il avait conscience que sa fuite en avant n’avait rien de rassurant lorsqu’on essayait d’imaginer qu’il pouvait être un compagnon sur qui l’on pouvait compter, mais, à sa décharge, c’était un sentiment profond, puissant, sauvage qui l’avait poussé à agir ainsi. Peut-être un peu comme Arn aujourd’hui, il avait simplement essayé de se protéger, d’éviter le scénario qui lui avait brisé le cœur quelques années plus tôt. Alors oui, il pouvait comprendre qu’elle voulait se protéger désormais, se protéger de lui, qui, au fond, n’avait été qu’un imbécile et qui, bien entendu, pouvait toujours l’être à nouveau, même s’il s’était promis du contraire, surtout pour elle.

Alors qu’ils marchaient depuis quelques temps, briser le silence était devenu obligatoire. Le Jaguar qu’il était appréciait l’absence de son de temps en temps, mais là, tandis qu’ils évoluaient côte à côte, connaissant les troubles et les idées qui devaient passer par la tête de la jeune femme, il se disait qu’il valait peut-être mieux essayer d’égayer cette soirée. Quoi de mieux pour cela que d’évoquer l’une de ses histoires de voyage ? Arn en connaissait désormais plus d’une, mais après des années de vadrouille, il avait encore dans son sac des heures d’histoires à raconter. Pourvu qu’elle veuille les entendre ce qui, ce soir, semblait être le cas. « Je suis on ne peux plus sérieux… » Il avait senti les doigts de la panthère glisser à nouveau entre les siens. Mais il n’en montra rien, se contentant de les serrer entre les siens, dans un sourire tandis qu’il posait son regard dans le sien. « Ca remonte à plusieurs années… » Il fit mine de réfléchir quelques instants. « Je somnolais sur un arbre, dans la savane africaine, en bon gros félin que je suis. » Il continuait à marcher, sa main toujours dans celle de la panthère. « Je ne les ai pas senti s’approcher. Juste senti quelque chose s’enfoncer à travers ma peau et une sensation d’engourdissement avant de chuter de ma branche. J’ai aperçu quelques visages avant de sombrer complètement. » Rien que d’y repenser, l’épisode n’avait rien d’agréable. « Je me suis réveillé, de mauvais poil tu te doutes, dans une cage au milieu d’un petit village indigène. Et au vu de ce qu’il se tramait, je me faisais rapidement une idée de mon sort. Et tu t’imagines bien que je n’allais pas me transformer pour montrer que je n’étais pas un « vrai » Jaguar. »

Pourtant l’idée était tentante, cela aurait pu lui fournir une raison valable pour ne pas finir en goulasch ou toute autre spécialité culinaire quelconque dont il ne connaissait pas l’existence ou le nom. « Je ne sais pas comment aurait réagi une tribu entière en découvrant un homme nu dans la cage où se trouvait un Jaguar. Mais, à leur place, ça ne m’aurait pas donné envie de le relâcher, tu ne crois pas ? » Il lui jeta un regard complice et continua d’avancer tout en poursuivant son histoire. « Tu te doutes bien que j’ai essayé de trouver un point faible dans la cage, mais là encore, je pouvais toujours rêver… » Si les autochtones n’avaient pas souvent accès à une technologie de pointe, cela ne les empêchait pas de réussir à développer des techniques rudimentaires mais redoutablement efficaces. Alors, oui, il pouvait toujours essayer de se faire la belle, c’était peine perdue. « L’avantage… C’était que j’étais aux premières loges pour assister à la fête qui se déroulait, mais l’idée de finir dans l’estomac des convives me gâchait un peu le spectacle, pour ainsi dire. » Curieux de nature, Matthew avait toujours apprécié ses passages dans les communautés indigènes mais, il le faisait surtout lorsqu’il était humain, non en Jaguar et encore moins en futur croc-en-bouche pour buffet de fête. « Enfin, dans mon malheur, je devais dire que la mariée était agréable à regarder. On a connu pire comme dernières images, non ? » Il esquissa un large sourire avant de pousser légèrement Arn de l’épaule pour qu’elle évite un trou qui se situait devant elle et qui risquait de la faire trébucher ou chuter. « Matthew, chevalier-servant, à votre service. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Jeu 21 Aoû - 18:29

Arn était certaine que son ami ne manquerait jamais d’anecdote à lui raconter, qu’il parviendrait toujours à faire surgir un souvenir à partager. Après tout, il avait passé une bonne partie de sa vie à vadrouiller, ce qui n’était pas rien compte tenu du fait qu’il n’était pas humain. La panthère l’écoutait d’une oreille attentive, se laissant avec plaisir distraire par le jaguar aventurier qui était, semblait-il, tombé sur bien plus d’animaux sauvages et dans bien plus de pièges qu’Indiana Jones.

La Namir-ra hochait la tête aux propos du félin, il n’aurait pas été de bon ton de révéler sa nature aux villageois qui l’avaient capturés. Même si elle savait très bien que les métamorphes étaient présents dans bien des légendes autours du monde, ce n’était pas une raison pour prendre le risque d’attirer l’attention sur lui dans une telle situation. « Alors ça c’est tout toi ! Réussir à trouver un avantage à être dans une cage. » fit-elle en souriant. Quelque chose lui disait que Matthew parvenait à voir ce côté des choses aujourd’hui parce qu’il s’en était bien tiré, mais il ne devait pas en mener large à l’époque. « Je veux bien te croire. C’est juste dommage pour toi qu’elle n’ait été intéressée que par le fait de te manger ou de garder ta peau pour s’en faire un plaid. » Elle lui fit un clin d’œil avant de songer qu’il avait peu de chance de l’apercevoir dans l’obscurité qui les entourait. « Quoi que… tu te serais métamorphosé devant eux, ils auraient peut être eu d’autres projets pour toi. »

Ils marchaient tous les deux en discutant et en se donnant la main, détendu l’un avec l’autre comme cela ne leur était pas arrivé depuis un bon moment. Cette trêve faisait du bien à la panthère qui était trop heureuse de se laisser distraire par Matthew pour se prendre la tête sur les conséquences de leur rapprochement ou sur le souvenir poignant de la mort de son frère. « Et alors comment as-tu fait pour ne pas finir en ragout de jaguar ? » Tellement distraite qu’elle ne remarqua le trou devant elle que lorsque le méta le lui fit éviter d’un coup d’épaule. « Merci sire » lui répondit-elle en inclinant la tête. « Et si on rentrait ? Il fait un peu frais et il n’y aura pas de trous à éviter dans mon salon. »

La fraicheur et les nuages qui cachaient la lune rendait leur promenade moins agréable que ce qu’elle aurait pu être. C’était un peu à regret qu’elle lui proposait cela, elle craignait un peu de se retrouver seule dans sa maison et de ne plus avoir qu’à réfléchir dans son coin, mais le chemin du retour lui permettrait probablement de trouver du courage et de profiter encore un peu de la présence de Matthew.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Sam 6 Sep - 14:30

Matthew s’était exposé à bon nombre de situation à travers ses incessants voyages. Après tout, il n’arrivait rien qu’à ceux qui ne faisaient rien. Il n’avait pas toujours apprécié certains des guêpiers dans lesquels il avait pu tomber, mais, après coup, il fallait admettre que ce n’était rien de plus que de petites anecdotes sympathiques à raconter. Comparé à ce qu’ils vivaient désormais, ici, à la Nouvelle-Orléans, où les mentalités étaient loin d’être rassurantes pour ceux qui n’étaient pas dans la Norme, c’était quand même bien moins inquiétant, qu’on le veuille ou non. Finir en ragoût pour un banquet de mariage, c’était une autre histoire que d’être chassé pour le simple fait d’être différent. Il esquissa un sourire à la remarque de la panthère. « Bah… Tu me connais non ? Et puis, c’était déjà une chance d’être dans cette cage, j’aurais aussi très bien pu ne jamais me réveiller… » Il était vrai qu’il était déjà assez étonnant qu’il ait été simplement enfermé dans une cage et pas tué sur place. Mais il s’agissait sans doute d’un rituel propre à la tribu que, de toute façon, le Jaguar n’avait pas été tenté d’expérimenter jusqu’au bout. Il ne distingua pas le clin d’œil que la jeune femme lui fit dans le noir mais il le sentit dans sa façon de lui parler. A vrai dire, il ne savait pas vraiment ce qu’ils voulaient faire de lui, même si le souvenir du regard de certains indigènes l’empêchait de douter sur ce qu’aurait pu être son sort s’il n’avait pas réussi à s’échapper. « Ils voulaient peut-être m’offrir en chat de compagnie pour la demoiselle… Je t’avoue que je n’en savais trop rien, en tout cas, j’étais convaincu qu’il valait mieux que j’essaie de me sortir de là. Malgré ma curiosité féline, je n’étais pas spécialement enclin à connaître la suite. » Qui aurait voulu ?

Quant à se transformer… Non, cela aurait décidément été une très mauvaise idée. De toute façon, il était inutile de refaire le scénario. Et, pour ainsi dire, vu qu’il s’en était sorti, il n’avait aucune envie de vouloir expérimenter d’autres possibilités. Toutefois, il était évident que, depuis cet incident, il avait fait plus attention lorsqu’il se baladait en félin dans des jungles ou des portions de savane probablement habitées. Alors qu’il déviait doucement Arn de son chemin pour éviter qu’elle ne trébuche, il esquissa un sourire tandis qu’elle le remerciait. « Mais de rien, gente demoiselle. » Il jeta un œil vers le ciel tandis qu’elle lui proposait finalement de rentrer. Il était vrai qu’une certaine fraicheur s’était installée sur la Réserve, qui plus est, la lune se faisait de plus en plus discrète et il était difficile de voir devant soi. Cela signifiait surement la fin de la soirée, mais ce n’était pas important. Au fond, il avait surement réussi à changer les idées de la Namir-Ra et c’était bien suffisant pour lui. De toute façon, toutes les bonnes choses avaient une fin. « Je suis la guide. » Il avait répondu d’un air enjoué. Il parviendrait surement à retrouver le chemin vers la maison de la jeune femme, mais il était plus évident de se laisser guider par celle qui n’aurait aucun mal à s’orienter sur son propre territoire. Alors qu’ils reprenaient la route, le métamorphe se souvenait qu’il restait encore à raconter la fin de sa petite histoire. Alors qu’il y repensait, le dénouement avait été quelque peu inattendu, c’était le moins que l’on puisse dire. « Pour être franc, j’ai eu pas mal de chance sur ce coup-là. » Ah ça… Enfin, au moins cela compensait avec la malchance qui l’avait mise dans cette situation.

« Alors que tout le monde s’amusait un peu plus loin, j’ai entendu un bruit qui venait de l’arrière de la cage. En tournant la tête, j’ai croisé le regard d’une jeune fille qui devait avoir quatorze, peut-être quinze ans. J’n’ai jamais été très doué pour donner un âge à quelqu’un… » En tout cas, ce n’était pas l’âge le plus important de toute façon. Du moins, pas du point de vue de Matthew. « En tout cas, elle a plongé son regard dans le mien pendant de longues secondes. J’avais comme l’impression qu’elle savait que je n’étais pas vraiment un animal. » A vrai dire, il avait également eu l’étrange sentiment qu’elle n’était peut-être pas simplement une jeune fille de la tribu, mais avec toutes les senteurs qui provenaient du banquet dont il allait peut-être faire partie, il était difficile de faire la part des odeurs. « Au bout d’un moment, elle a juste ouvert la cage et puis elle s’est éloignée avec un regard entendu. Je n’ai pas vraiment demandé mon reste et, après avoir vérifié que ce n’était pas un piège, j’ai sauté dans les hautes herbes. Je pense encore qu’elle aussi devait être une métamorphe, mais je n’en n’ai aucune certitude… » Plus il y repensait et plus il en était convaincu mais il n’avait jamais eu l’occasion de le vérifier. Et puis cette histoire appartenait tellement au passé qu’il n’avait aucune raison de pouvoir trouver la vérité un jour. Peut-être la croiserait-il un jour, cette jeune fille qui lui avait sauvé la vie mais les probabilités étaient… quasi nulles. « Depuis, je me suis toujours assuré que les branches où je faisais une petite sieste me cachait suffisamment. On ne se fait pas avoir deux fois… Quoique, avec moi… » Il se tourna vers Arn. « Mais je t’interdis d’affirmer ce que je viens de dire ! » Il avait dit cela avec un sourire, bien entendu, parce qu’au fond, il était convaincu qu’elle le pensait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Dim 15 Fév - 11:00

Lorsqu’elle était triste ou stressée, Arn avait inconsciemment l’habitude de contracter sa mâchoire ainsi que la plupart de ses muscles. Il ne manquait alors plus qu’un air un peu trop frais pour qu’elle se mette à grelotter et à jouer des castagnettes avec ses dents. Elle fut donc particulièrement contente de voir que Matthew ne s’opposait pas à ce qu’ils rejoignent la chaleur de sa maison. Même s’il était vrai que le jaguar cédait toujours aux requêtes de la panthère.

Alors qu’ils marchaient, Arn prenait conscience de la gentillesse de Matthew à son égard et surtout de sa patience. Elle avait beau le nier, mais il avait prit de l’importance dans sa vie. Bien plus que ce à quoi elle s’attendait après sa précédente erreur… Le Jaguar poursuivit son récit. Arn pouvait se permettre de lui accorder toute son attention tant les sentiers de la réserve lui étaient familiers. Elle n’avait même plus à se concentrer sur la route à prendre pour que ses pieds en suivent le tracé. Elle écoutait comment une femme sortie de nulle part était parvenue à le sortir de ce mauvais pas, comment un simple regard avait suffit pour comprendre la nature de l’un et de l’autre et créer un accord désintéressé. « C’est assez incroyable quand même… Tu es super chanceux dans tes mésaventures, c’est le cas de le dire ! » Que ce soit lors de ses rencontres avec les alligators ou même le soir de leur rencontre après son pique nique avec un vampire grognon, Matthew était toujours parvenu à s’en sortir… « C’est vrai qu’avec toi… » commença-t-elle en hochant la tête et lui adressant un regard de provocation.

L’anecdote d’un Matthew en cage lui remettait en mémoire une partie de son passé dont elle n’était pas vraiment très fière tant l’idée était saugrenue. Une petite histoire amusante d’après les rares personnes de son entourage au courant de la chose mais qu’Arn avait toujours un peu honte d’évoquer. « Ne t’en fait pas, un jour je te donnerais aussi du grain à moudre. Tu n’es pas le seul à qui il est arrivé de se retrouver en cage. » Un petit tease innocent, dont le but était surtout d’intriguer et de frustrer le jaguar. Arn était à nouveau joueuse et détendue, Matthew pouvait repartir avec une médaille.

A mesure qu’ils approchaient de la maison de la panthère, Arn sentait sa bonne humeur s’étioler doucement à l’idée de se retrouver à nouveau seule, dans le silence de sa maison vide et libre une fois encore de laisser son esprit vagabonder avec la mélancolie. Inconsciemment, son pas ralentit et Arn sentit l’angoisse revenir et accélérer son rythme cardiaque. Elle se traita intérieurement de lâche et s’énervait contre elle-même pour son incapacité à savoir clairement ce qu’elle voulait… Après tout, c’était elle qui avait choisi de rentrer. « Tu as autre chose de prévu ce soir ? » Elle avait prit soin d’éviter le regard du jaguar, craignant sa réponse et se trouvant si stupide… Prenant son courage à deux mains, elle affronta cette fois son regard pour lui expliquer le fond de sa pensée. « Je n’ai pas envie de rester seule cette nuit… Tu veux bien rester avec moi, s’il te plait ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Jeu 5 Mar - 17:09

Matthew avait toujours eu le don de se mettre dans des situations particulièrement désastreuses à première vue, qu’il s’agisse d’être enfermé dans une cage comme cadeau de mariage ou bien de servir de buffet gratuit pour une Vampire, mais, d’une certaine manière, il avait effectivement eu toujours beaucoup de chance de s’en sortir indemne, ou presque. Après tout, que cette jeune femme soit intervenue pour le libérer ou qu’il n’était pas loin d’un centre de soin – même si c’était une clinique vétérinaire – lors de son agression, étaient les raisons pour lesquelles il était encore ici cette nuit. C’était peut-être un juste retour des choses, la balance du hasard et de la fortune, mais, pour être honnête, le Jaguar aurait largement préféré se passer de cette alternance de chance et de malchance pour quelque chose de plus « normal » mais il fallait admettre que cela faisait des petites histoires à raconter. Et, pour être réellement honnête, certaines situations étaient probablement simplement de son fait. Son altercation, avec une Vampire, à son arrivée à la Nouvelle-Orléans était due à son manque de vigilance, même si, bien entendu, il est difficile de rivaliser sereinement avec ces cadavres sur pattes. Rien que d’y repenser, il en frémissait. Il avait fini dans un sale état et Arn s’en souvenait peut-être elle aussi. C’était grâce à elle qu’il était encore en vie et, aussi, grâce à cette mauvaise rencontre qu’ils en étaient là aujourd’hui, alors peut-être qu’elle n’était pas si mauvaise. Il était de toute façon inutile de vouloir changer le passé et peut-être en était-il plus conscient que certaines personnes, lui qui avait fait de mauvais choix qu’il aurait volontiers modifié. « Hey ! » Il lui lança un regard faussement courroucé quand elle lui adressa un regard qui en disait long sur ce qu’elle pensait. « C’est pas ma faute si je me retrouve dans ses situations ! » Il esquissa un sourire. « Enfin… Pas toujours. »

Ceci étant dit, il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle lui confie qu’elle aussi s’était retrouvée en cage. A bien y réfléchir, c’était probablement le cas de beaucoup de Métamorphes qui, comme eux, passaient beaucoup de temps sous leurs formes animales, dans des contrées semblables aux zones d’habitat naturel de leurs totems. Il était évident que personne n’irait croire qu’un ours polaire se serait perdu au beau milieu de l’Afrique et qu’il semblerait évident que cet animal soit en réalité un Métamorphe. « Je serai bien mal placé pour me moquer et puis, quelque chose me dit que nous ne sommes probablement pas les premiers, ni les derniers, à avoir eu à faire avec cette mésaventure. » L’essentiel était qu’ils s’en soient sortis, d’une manière ou d’une autre, même si, il fallait l’admettre, elle avait su piquer la curiosité du Jaguar en annonçant ainsi qu’une mésaventure à peu près identique lui était arrivée. Il imaginait mal Arn aussi tête-en-l’air que lui et se faire attraper aussi facilement qu’il n’avait pu le faire. Elle avait probablement une « bonne » raison de s’être fait prendre. Après tout, cela ne faisait pas tout d’être un grand félin avec des griffes et des crocs. « En tout cas, le teasing est parfait, je suis impatient d’entendre cette histoire. » Il esquissa un nouveau sourire et continua son chemin aux côtés de la Namir-Ra. La nuit les enveloppait dans son étreinte un peu fraiche mais le baroudeur qu’il était n’y trouvait aucun inconvénient et, surtout, en avait l’habitude. C’était agréable. Prendre simplement le temps de marcher, de bavarder, un peu. Après tout, il n’y a pas besoin de choses compliquées pour se sentir bien, et, comme souvent, les plus simples sont souvent les meilleures.

Tandis qu’ils approchaient de leur destination, Matthew ne fit pas vraiment attention au fait que leur rythme se ralentissait un peu. Mais, d’une certaine manière, il n’était pas réellement pressé d’arriver non plus, conscient que cela sonnerait le glas de cette petite soirée sympathique. Il espérait avoir réussi à remonter le moral de la jeune femme, au moins le temps de sa visite, et qu’elle pourrait penser à autre chose, même s’il était convaincu que ce serait probablement plus facile à dire qu’à faire. Aussi, il fut un peu surpris lorsque la Panthère brisa le silence qui s’était installé et lui demanda s’il avait quelque chose de prévu. Il posa son regard sur elle et nota qu’elle regardait devant elle avant de finalement se tourner vers lui. Il y avait quelque chose dans son regard, peut-être un peu de crainte, la peur de quelque chose. La surprise quitta son visage tandis qu’elle précisait sa pensée. Il comprenait parfaitement qu’elle n’avait pas envie de rester seule et, au fond, c’était flatteur qu’elle lui propose de lui tenir compagnie. Il esquissa un sourire, rassurant. Puis, sans crier gare, il attrapa doucement sa main de la sienne et glissa ses doigts entre les siens et, sans quitter son regard, ni se départir de son sourire, il se contenta de la simple mais pourtant seule réponse qui s’imposait. « Bien sûr. » Elle semblait tellement marquée par cet « anniversaire » qu’il aurait été impensable de la laisser seule ressasser ses souvenirs douloureux alors qu’elle-même lui demandait d’être là. Il ne s’imaginait rien, mais, être là, pour elle, était l’une des choses qu’il s’était promis de faire. Il n’avait pas de plans de prévus et, au fond, même s’il en avait eu, il aurait tout laissé tomber pour elle. « Que dirais-tu d’un bon chocolat chaud quand nous serons rentrés ? » Il esquissa un sourire, plus espiègle. « Peut-être avec des marshmallows ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Lun 21 Sep - 11:19

Elle fut surprise que le Jaguar ne l’envoie pas sur les roses puisqu’elle s’était encore comportée froidement avec lui alors qu’il était venu lui remonter le moral. La gentillesse de Matthew la touchait et lui faisait réaliser qu’il tenait peut-être vraiment à elle. A moins qu’il ne soit tout simplement masochiste… Ses doigts entrelacés avec ceux du métamorphe, elle lui rendit son sourire, rassurée à l’idée de ne pas rester seule cette nuit.

Ils rentrèrent chez la Namir-ra où Matthew entreprit de leur préparer du chocolat chaud sans marshmallow, car la panthère n’en était pas particulièrement fan. Confortablement installés dans son salon, Arn osa même se blottir dans les bras du jaguar. Elle s’y trouvait bien mais elle ne pouvait s’empêcher de culpabiliser en songeant à son égoïsme. Si Matthew avait été capable de lui consacrer la soirée pour lui remonter le moral sans rien exiger d’elle, Arn n’était pas certaine de pouvoir en faire autant pour lui, pas encore du moins.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Matthew Williams
Métamorphes
avatar

Métamorphes


Identification
Emploi: Prof. de Géographie
Age apparent: 26 ans.
Dangerosité:
18/30  (18/30)

MessageSujet: Re: Parce que j'ai besoin de toi...   Mar 22 Sep - 17:21

Matthew était peut-être un peu spécial, d’une certaine manière, mais il n’était certainement pas masochiste. Il appréciait Arn, regrettait amèrement son erreur, mais, au-delà de sa tentative de pardon, il voulait simplement passer du temps avec la Métamorphe et être là, pour elle, quand elle en exprimait le besoin, était le meilleur moyen de lui montrer qu’il tenait à elle. Ils finirent par arriver chez la Namir-Ra, à un rythme un peu plus rapide, probablement que le fait qu’elle n’avait plus à craindre de finir la nuit seule avait pu la réconforter. Tenant sa promesse, le Jaguar prépara un bon chocolat chaud, mais dû s’abstenir d’ajouter les fameux marshmallows, dont la jeune femme n’était pas particulièrement friande. Qu’à cela ne tienne, cela ne changeait pas grand-chose. Ils se retrouvèrent dans le salon, où ils profitèrent de leurs tasses de remontant fumant. A la surprise – très agréable – de Matthew, la Panthère vint se blottir contre lui. Il la laissa faire, la callant confortablement contre lui alors qu’ils achevaient cette soirée en parlant d’un peu de tout et de rien, principalement pour chasser le souvenir de cette soirée, ou, au moins, le tenir à distance. Lorsqu’il fut l’heure de dormir, le Métamorphe proposa de passer la nuit sur le canapé, au cas où elle aurait besoin de lui, au milieu de la nuit. Il n’eut pour réponse qu’un soupir de la part d’Arn qui le traina, presque littéralement, jusqu’à sa chambre. Il n’y avait pas de sous-entendus, mais une simple logique. Ils étaient grands et savaient se tenir après tout, non ? Elle avait besoin d’une présence, et ce n’était pas sur le canapé qu’elle serait efficace. La nuit passa alors, calme, sereine, Matthew tenant la jeune femme contre lui. Il dut cependant partir le lendemain matin, mais pas avant que la propriétaire des lieux ne soit réveillée, pas avant qu’il n’ait pu lui dire au revoir, pas avant avoir déposé un léger baiser sur sa joue, avec la promesse de se revoir bientôt et l’ordre de le rappeler si elle avait besoin de parler ou de simplement passer un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t2337-matthew-matt-williams
 

Parce que j'ai besoin de toi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE IV : Autours de la ville ¤ :: ║En périphérie║ :: La réserve :: Maison d'Arn Bullet-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit