AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Ailin Dyce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Ailin Dyce   Dim 2 Déc - 15:55

État Civil

Nom : Dyce
Prénom : Ailín
Race : Vampire
Âge : 205 ans
Âge apparent : 21 ans
Date de Naissance : 1844
Situation de Famille : Célibataire. Officieusement "veuve"
Profession / Activité : Strip-tease.r.use aux plaisirs coupables. Une chute considérable sachant qu'en tant que favorite de l'ancien maître de la ville d'Atlanta, Ailín, outre accompagner son maître, le conseiller, et déverser ses propos de vipère ainsi que de partager avec lui mille et unes idées machiavéliques pour mettre des bâtons dans les roues de leurs ennemis, avait en charge une bonne partie de son pouvoir exécutif. Évidemment, maintenant qu'elle est sans protection, et forcée de révéler les secrets qui l'entourent... La réintégration s'avère être un peu difficile.

Morphologie


Taille : 1m84
Poids : 64kg
Corpulence : Fine, très fine, à la limite de la maigreur. Ailín est grande et élancée, gracile, allongée, comme une araignée humaine. Ses mains sont longues. Son ossature fragile et son profil délicat rare lui ont permis d'attirer l'attention de son créateur, ainsi que de cacher jusqu'à présent son genre assigné à la naissance. Ailín est de ce genre de vamp que le temps a sélectionné pour survivre sur des critères esthétiques...
Couleur de cheveux : Ailín a des origines nordiques, quoiqu'elle soit née dans le nord de l'Ecosse. Ses cheveux ont toujours été d'un blond platine, très clair. Est-ce sa transformation qui en a légèrement changé la couleur au fil du temps, ou bien leur fait-elle subir un quelconque traitement? En attendant, ils semblent presque blancs sous certains éclairages.
Couleur des yeux : Gris clair, couleur glaciale et fascinante.
Allure générale : Avant la Nouvelle-Orléans, Ailín avait tout d'une courtisane. Drapée dans des vêtements qui ne laissaient deviner que les formes qu'elle voulait bien laisser deviner, elle respirait luxure et séduction à chaque geste. Démarche lascive, geste lents, œillades et sourires mutins... Jusqu'à la mort de son maître, Sigmund, elle avait tout d'une femme fatale et d'une dangereuse vipère. Suite à la chute d'Atlanta et tandis qu'elle était en position de faiblesse, elle semblait surtout fragile et pathétique, pour le plus grand plaisir de ses nombreux ennemis. Mais Ailin est une personne extrêmement adaptable : elle retrouve déjà de sa superbe, malgré les nombreuses contraintes qui la modèlent maintenant. Précieuse la force à porter des vêtements masculins. Elle s'en accommode en jouant un rôle et en adoptant un style androgyne et rebelle, quoique toujours distingué, qui dans le quartier sanglant ne paraît pas si décalé que ça. En excellente actrice, elle s'adapte aux situations. Ces derniers temps ses attitudes dépendent beaucoup des personnes avec qui elle se trouve, de ce qu'elle veut bien leur faire croire au sujet de son identité, et évidemment des contraintes diverses (dont vestimentaires) qu'on lui impose.
Allure vestimentaire : Ailín ne s'habillait qu'en robes. Des robes amples, évidemment, et qui lui permettaient sans mal de placer de fausses grosseurs sous sa gorge sans risquer de voir son stratagème découvert. Elle affectionnait les tissus riches et colorés: taffetas, soie, brocards... Son style vestimentaire était assez original puisque la plupart de ses robes avaient été achetées par son créateur, voire conçues pour lui aller sur mesure et mettre en valeur ou au contraire cacher les formes qu'elle voulait ou ne voulait pas mettre en valeur. Les tissus, couleurs, voire motifs et décorations de style vieille Europe venaient se mêler à des découpes d'inspiration asiatiques (kimono), qui lui permettaient de rester très couverte, tout en restant désirable à souhait. De plus, Ailín retenait souvent ses cheveux dans des tressages complexes qu'elle ornait de bijoux divers. Quant à son style actuel, voir plus haut. Elle garde ses cheveux détachés et bien souvent en broussaille, cett coiffure destructurée mettant en valeur son visage fragile. Il lui arrive encore d'utiliser un trait sombre sous les yeux, voire de forcer sur l'ombre de ses paupières inférieures : le gothique allemand lui va bien. Et il est parfois utile de se faire passer pour plus vulnérable, plus sensible qu'on ne l'est vraiment.
Particularités éventuelles : A part que contrairement à ce qu'elle veut bien laisser croire à tout le monde, elle n'est pas cisgenre, pas grand chose. A l'époque où elle a été créée, les opérations de réassignation sexuelle n'existaient pas encore, et elles s'appliquent relativement mal sur un vampire, ce qui la frustre puisqu'elle aurait sinon été cliente, la dysphorie physique étant chez elle particulièrement forte. Rajoutons malgré tout qu'elle possède une voix de ténor léger qui lui permet de prolonger L’ambigüité de sa silhouette. Elle parle un américain parfait, mais lorsqu'elle est déstabilisée, il lui arrive de laisser son ancien accent écossais remonter à la surface.

Psychologie


Défauts : La liste est longue... Égoïste, cruelle, hypocrite, menteuse, mauvaise langue, manipulatrice dénuée de scrupules, opportuniste, méprisante, narcissique - jusqu'à un certain point... On peut peut-être s'arrêter là. La vie n'a pas épargné Ailín dans ses premières années, et depuis, elle le lui a rendu au centuple. Cynique, elle considère que le monde n'est qu'un zoo dans lequel se déchaînent les fauves, luttant pour survivre. Outres, Normes... Personne n'est digne de confiance. A quoi bon l'accorder ou prendre la peine de vivre pour les autres? Chacun pour sa pomme, et qu'importe ce que cela implique... Ailín a bien retenu la leçon. Notons que son manque d'empathie est lié à un cas clinique de sociopathie, même si il n'a jamais été diagnostiqué.
Qualités : Là, par contre, ça devient difficile à lister. Les qualités d'Ailín  en sont-elles vraiment? Elle est surtout douée pour paraître, pour convaincre, et pour flirter. Il s'agit aussi - du moins lorsqu'elle est en possession de tous ses moyens - d'une excellente actrice, capable de vous rouler dans la farine comme de rien. Discrète et racée, elle sait aussi bien manier la langue que les crocs venimeux qui la surmontent. Enfin Ailín peut s'avérer loyale et passionnée, Sigmund l'a prouvé... Mais peut-on réellement citer cela dans ses traits de caractère? Outre avec son maître et créateur, elle n'a jamais été que peu fiable, et maintes fois traîtresse...
Croyances : Ailín croit en la nécessité de ne compter que sur soi-même, de tout temps. C'est un peu paradoxal lorsqu'on sait qu'elle dépendait de son créateur et ne vivait que pour et par lui... Mais lorsqu'elle était encore humaine, c'était ainsi qu'elle voyait les choses. Sigmund n'étant plus, elle est de nouveau seule. Elle croit en la manipulation, et en la tromperie. Les gentils se font toujours avoir. D'ailleurs, ils ne sont certainement pas aussi gentils qu'ils pensent l'être. Juste passablement naïfs et stupides.
Religion : Athée. Elle l'a toujours été, et le reste. Comment pourrait-il y avoir une raison précise à un chantier pareil..? L'existence des outres et de la magie n'arrivent pas à la convaincre du fait que le monde puisse avoir été conçu par une conscience quelconque. Elle ne croit pas en l'après-vie... L'après-vie, elle l'incarne. L'étape suivante, ça n'est plus que des cendres et des cadavres puants. Les révélations récentes sur la nature des Outres n'a pas changé sa vision du monde. A vrai dire ça ne lui a fait ni chaud ni froid... Ça ne change rien à ce qu'elle est, ni à "ce qui est", concrètement.
Goûts : Eh bien Ailín aime beaucoup de choses... Bien qu'elle ait eu beaucoup à faire aux ordre de Sigmund, elle a tout de même eu deux siècles d'existence à occuper. Évidemment, pour elle la nourriture humaine n'est plus qu'un souvenir ancien. Ça ne l'empêche pas de savourer le sang des humains qu'elle boit en prenant le temps de décortiquer les nuances de chaque fluide. Ailín  est instruite - quand elle était humaine, on y avait veillé. Elle aime beaucoup lire, et se plonger dans des univers et des personnages qui lui font vivre ce que les limites de son corps l'empêcheront toujours d'expérimenter - oui, elle aime la littérature érotique. Musique ancienne et cinéma font aussi partie de ce qu'elle aime, puisqu'ils lui permettent d'aller au delà de sa réalité. Ne vous étonnez pas de la voir verser une larme face à une histoire triste, alors qu'elle est capable d'une cruauté sans faille dans la vie réelle... Enfin, Ailín est hétérosexuelle et panromantique (de genre féminin, elle est donc attirée sexuellement par les hommes et romantiquement par tout type de personne). Elle est aussi perverse qu'elle en a l'air, et pourtant, elle n'a longtemps "pratiqué" que très peu, car ne supporte pas son corps une fois découvert. Avant les Plaisirs Coupables et depuis sa vampirisation, seul Sigmund avait eu l'occasion de la toucher en dessous de ses vêtements, et encore, les conditions de leurs caresses ont toujours été très particulières.
Talents, savoirs notables : Un talent indéniable pour enfoncer mine de rien et sans que personne ne s'en rende compte un poignard entre les côtes d'un homme qu'elle occupe en le séduisant... Bon. Ce talent ne lui sert plus à grand chose depuis qu'elle est vampire, mais c'est ce qui lui a permis de survivre pendant longtemps. Une intuition et une capacité d'analyse hors du commun qui donnent parfois l'impression qu'elle est douée de pouvoirs télépathiques. Un don certain pour manier la rhétorique.

(+) Espoirs, buts, rêves : Pas grand chose. Ailín existe. Elle a peur de "mourir" et de ne plus exister. L'idée que le monde puisse tourner sans elle l'insupporte, si bien qu'elle n'a pas vraiment besoin d'autre but pour vivre. Il lui arrive de se sentir lasse mais la plupart du temps, elle sait profiter des plaisirs de l'existence. Avouons tout de même qu'elle a un certain goût pour le confort et le pouvoir... Retrouver une meilleure place par l'avenir, soumettre autrui à son bon vouloir et se venger de ceux qui lui ont rendu l'existence insupportable, c'est un objectif auquel elle ne peut qu'aspirer.
(-) Angoisses, regrets, phobies : Fortement ancrée dans un mécanisme de transphobie intériorisée, Ailin regrette amèrement de ne pas être née cisgenre et son identité, longtemps cachée, la rend honteuse. Depuis peu, elle regrette de n'être pas née à cette époque, car si elle avait encore été humaine, elle aurait éventuellement pu recourir à la chirurgie. Qu'on la touche l'insupporte. Qu'on lui rappelle les besoins d'un corps qu'elle refuse l'insupporte encore plus. Qu'on refuse de la considérer comme une femme lui retourne l'estomac, plus encore si on tente de la faire douter d'elle-même. Raison de plus pour être restée si longtemps "au placard" (un placard à l'envers, mais un placard tout de même). En fait son mal-être physique l'obnubile tellement qu'il transcende toutes ses autres peurs - peur de la mort, peur d'être ridiculisée, peur du grand vide que représente sa vie sans Sigmund... Grand vide qu'elle est certes déjà en train d'oublier, tandis qu'elle se reconstruit plus froide, indépendante, indifférente et effrayante qu'elle ne l'a jamais été.

Si on vous parle des Outres, vous réagissez comment ? Elle ne réagit... Pas vraiment. Les Outres sont son quotidien. L'anormalité étant devenue sa norme depuis bien longtemps déjà, ça n'a pour elle rien de bien original ni de sensationnel. Ils ne l'intéressent pas plus que les autres.
Et votre sentiment vis à vis des Normes ? De la nourriture, ni plus ni moins. Depuis la Révélation... Depuis le début des temps modernes, même, il est devenu difficile de se nourrir correctement. Elle regrette le temps où l'on pouvait saigner à blanc un humain au fond d'une ruelle infâme, puis laisser son cadavre simplement pourrir sur le pavé...
Êtes-vous satisfait de votre existence ?  Maintenant que son créateur n'est plus, elle a été un temps aussi perdue que dans ses jeunes années. Mais Ailin est plus solide que ça : elle finit toujours par trouver son compte même dans les situations les plus insupportables. A l'heure actuelle elle a trouvé un équilibre fragile : travailler pour Précieuse n'a pas que des désavantages. Elle retrouve certains des piments qui donnaient du goût à l'existence qu'elle menait avec Sigmund. Elle parvient tant bien que mal à rester saine d'esprit malgré les tentatives multiples de Précieuse pour la briser.
Possibles évolutions ou objectifs futurs : Survivre, dans un premier temps. Remonter la pente, ensuite. Se venger, enfin. Et pourquoi pas..? Aller plus loin, peut-être, que là où que les chaînes qui la liaient à Sigmund lui ont jamais permis d'aller. L'avantage d'être un vampire, c'est qu'on a tout de même une bonne portion d'éternité devant soit pour planifier l'avenir...

Particularités éventuelles : Envoûtante mais empoisonnée. Nombreux sont ceux qui lui ont accordé leur confiance et s'en sont mordu les doigts, car Ailín n'accorde que très rarement son intérêt à autrui si ce n'est pour obtenir de lui une faveur, ou pour mieux le poignarder dans le dos.

Relations Sociales
Un Calice? : Celui qu'elle avait est mort en tentant de protéger le maître de la ville d'Atlanta, son créateur, dont elle dépendait. Donc, non. Pas de calice.

Relations particulières notables : Aucune. Ailín a récemment tout perdu. Et il n'y avait qu'une personne qui pour elle comptait. Notons un catalogue d'ennemis qui sont les mêmes que ceux de son maître, et qu'il serait trop long de répertorier. Notons tout de même que la plupart des membres du conseil ne voient pas son existence d'un très bon œil... C'est d'ailleurs bien pour ça qu'elle va s'attirer des ennuis. Pourtant, Sigmund et Ailín n'ont jamais été suicidaires au point de nuire directement à l'un d'entre eux. Disons que les affaires de trahison et de règles violées se sont un peu trop multipliées dans les dernières années...

Antécédents :


Quelque chose à dire sur votre Famille ?
Est-ce bien utile de parler de ces humains insignifiants, morts depuis presque un siècle et demi..? Dressons un portrait rapide. Ailín est, à la base, écossaise. Sa famille est en réalité originaire des pays nordiques - d'où sa couleur de cheveux typique de la Scandinavie. Les Dyce vivaient dans un bourg peu fréquenté des Highlands, presque à la pointe nord du Royaume-Uni, en bordure de mer. Ils possédaient un grand domaine sur la côte dont les ruines existent encore et sont même sans doute visitables - sans doute l'un de ces nombreux châteaux hantés. La mère d'Ailín est morte peu après sa naissance. Elle avait deux frères ainés. Sa famille était très croyante. Autant dire que le courant passait très mal entre Ailín et le reste de la maisonnée.

Événements de votre passé qu'il convient de connaître : Depuis sa naissance - ou presque - Ailín sait pertinemment qui elle est. Le lavage de cerveau effectué par le reste de sa famille n'y changea rien. Elle respirait cette déviance démoniaque que son père - surtout - refusait de voir en son fils. Il prit peur et voulut forcer Ailín à rejoindre les ordres. Une fois prêtre et tourné vers Dieu, le "jeune homme" ne serait plus tenté par le démon.

Ailín semblait n'avoir rien à voir avec le reste de sa famille. Elle ne croyait ni en Dieu, ni en l'utilité de l'église. L'idée de son père lui déplut donc au possible. Alors qu'elle n'avait que 16 ans, elle parvint à fuguer, en pleine nuit, emportant suffisamment d'argent sur elle pour parvenir à quitter le pays. Elle parvint jusqu'à Londres où elle arrêta sa course. Là-bas, elle songea avec inquiétude qu'il lui fallait trouver un métier pour nourrir son estomac vide. Son allure - encore celle d'un jeune homme très féminin et trop faible pour les travaux manuels - lui attira la méfiance et le refus de la plupart des employeurs à la porte desquels elle frappa. Ailín, débridée par sa nouvelle liberté, laissa la tentation prendre le pas. Ses dernières sous lui servirent à changer de vêtements. Du travestissement, à la certitude de renouer avec sa véritable nature, il n'y avait qu'un pas qu'elle franchit aisément.

Suite à maintes tentatives vaines pour trouver un emploi stable en taverne ou même comme servante, Ailín n'avait plus le moindre sou. Son dernier employeur avait découvert sa "supercherie" et l'avait violemment chassée de sa chambre de bonne, de laquelle elle n'avait même pas pu récupérer le tiers de ses effets personnels. Elle décida de s'offrir à une maison close qui accepta cette candidate un peu spéciale. Elle ne mit que peu de temps à comprendre qu'elle avait fait une grosse erreur. C'est sans doute de cette époque que date le dégoût qu'elle voue à certaines parties de son anatomie, alors qu'elle découvrait l'étendue de sa dysphorie. Elle craqua tandis qu'un client régulier s'était mis à abuser d'elle tout aussi régulièrement: rendue presque folle par ce harcèlement elle l'assassina à l'aide d'une de ses propres armes, rangées dans une ceinture trop négligemment abandonnée.

Effrayée, elle décida de fuir, et quitta l'Angleterre pour l'Irlande, non sans emporter sur elle l'arme du crime. Toujours aussi peu qualifiée, mais incapable de recommencer à se vendre, Ailín eut une idée désespérée, qui prouvait l'étendue de son amertume. Elle resta courtisane d'apparence, mais n'appartenait à aucune communauté. Elle attirait ses victimes dans ses filets pour les tuer discrètement dans le fond d'une ruelle et les dépouiller de leurs biens. Ainsi parvenait-elle à survivre plus qu'à vivre. Et ainsi attira t-elle l'attention de l'homme qui allait changer son existence.

La discrétion d'Ailín était relative. Dans la nuit, ses manières de mante religieuse attirèrent un vampire qui la suivit dans son escapade nocturne, pour assister à son méfait. Il l'espionna pendant plusieurs semaines, appréciant sa cruauté, et sa nature de prédateur humain. Puis il l'accula - ce n'était pas bien dur. Il la transforma de force comme il la voulait ardemment. Découvrir sa véritable nature l'étonna plus que ne le refroidit... Sigmund Moller - c'était là son nom - aimait tout un tas de belles choses, et il n'était pas catholique pour un sou.

Ailín n'avait de base que peu de pitié et de scrupules. Elle tuait déjà en tant qu'humaine. Son statut de vamp ne changea pas grand chose à ses habitudes, si ce n'est qu'elle cessa de gâcher le sang. Sigmund, son maître, lui offrit un logement, une vie de luxe, et une affection à laquelle elle n'aurait jamais cru avoir droit un jour. Elle lui devint très rapidement totalement loyale, et ce malgré le fait qu'il l'ait forcée à le rejoindre sans lui demander son avis.

Peu de choses à raconter sur les années qui suivirent... Sigmund et Ailín formaient un duo sanglant. Ils voyageaient sans cesse, découvrant dans chaque pays des richesses, des œuvres supplémentaires. Puis, il y a environ 75 ans, Sigmund - qui était un vampire ancien et relativement respecté - fut appelé pour devenir maître d'une ville aux états-unis, que son ancien mentor venait d'abandonner en se suicidant. Sigmund accepta et évidemment, Ailín le suivit. L'homme, qui avait toujours été politiquement correct, eut très rapidement le pouvoir qui lui monta à la tête. Il ne faisait pas bon vivre à Atlanta pour un vampire: le maître était tout particulièrement sans pitié. Pire... Il était très laxiste vis-à-vis des règles qu'il aurait dû respecter, et absolument pas courtois envers ses invités, ni envers les vampires et maîtres des autres villes. Évidemment en public, lui comme Ailín - qui ne le quittait pas d'une semelle - ne faisaient pas un pli. Mais, spécialistes des complots et des sournoiseries, ils firent toujours en sorte d'obtenir tout ce qu'ils voulaient des autres, en les volant, en les humiliant, et ce sans que jamais leur implication puisse être vraiment prouvée. Cela dit, personne n'était vraiment dupe. Sigmund et Ailín devinrent bientôt des personnalités détestées en Georgie, et dont la réputation néfaste franchissait aisément les frontières de l'état.

Cela ne s'arrangea guère à l'époque de la Révélation. Pour Sigmund comme pour Ailín, cette initiative s'avéra être - dès le début - une absurdité dangereuse, qui mettait en danger tous les outres et allait les brider, les forcer à subir une discrimination outrageante, plutôt qu'à les libérer. Il était cela dit trop tard pour lutter contre telle révolution. Comment effacer la mémoire de l'ensemble de tous les Normes du monde..? Ça allait s'avérer difficile. Sur le conseil de Ailín, Sigmund décida de rester calme et silencieux. Observateur. Atlanta fut donc une ville relativement peu impliquée dans le mouvement de reconnaissance des Outres - du moins côté vampires - car le maître avait opté pour la passivité. Entre nouvelles lois et méfiance, et associations naissantes, il allait cela dit être difficile de vivre comme avant, comme si de rien n'était. Ailín en garde un sentiment d'amertume: Difficile, dans ces conditions, de se nourrir sans se prendre la tête - comprenez de tuer ses victimes après les avoir saignées. Pourtant Ailín fut relativement protégée. Cette époque ne fut pas aussi difficile à vivre pour elle que pour la plupart de ses semblables, quoiqu'elle s'ennuyât ferme, comme une poupée dans une maison de verre. Sigmund l'avait invitée à rester enfermée chez eux. Quant au sang, elle le trouvait à la gorge des calices consentants qu'il lui ramenait - comme il lui avait refusé la chasse pour la préserver de la plupart des actions illégales qui auraient risqué de lui valoir la peine de mort, dans le cas où son pouvoir vacillerait. Le temps passe et Ailín commence à voir son humeur tourner. Elle se lasse de cette existence tempérée par des règles stupides et arrogantes que les Normes leur impose. Elle est blasée de voir la communauté suivre le mouvement. Elle ne défend pas l'égalité Outre-Norme mais se garde bien de le dire pour éviter de faire partie des sacrifices accordés par le conseil pour tenter de gagner la confiance des Normes. Alors que les années passent et que les tensions disparaissent, la vie commence à redevenir moins contraignante et Sigmund autorise Ailín à sortir de nouveau. Reste que les contraintes imposées par la vigilance des Normes l'empêchent de profiter pleinement de ses nuits, l'amenant à devenir mal embouchée par définition.

Le manque de coopération de Sigmund l'amène à être encore moins apprécié par le Conseil qu'il ne l'était déjà. Le maître se laisse piéger à son propre jeu: attiré par un gain non-négligeable, Sigmund accepte d'aider un vampire d'une ville proche à éliminer son maître, qu'il juge trop sévère envers ses vampires, bien trop pro-Normes pour le bien de la communauté. Il s'agissait en réalité d'un coup monté et l'implication de Sigmund est révélée. Le Conseil décide d'agir, la goutte d'eau faisant déborder le vase. Une descente est organisée dans la villa de Sigmund, plus violente qu'elle n'aurait dû l'être en théorie, car les rancunes sont vives pour certains. Le maître et ses groupies sont tués, à l'exception de quelques vampires qui parviennent à fuir - dont Ailín, qui quitte la ville dans la nuit pour se réfugier dans un caveau. La préciosité notoire de la jeune femme la sauve, car personne ne pense à aller l'y chercher.

Quelques détails à savoir sur votre arrivée à la Nouvelle Orléans ? Vous y êtes natif ?
Suite à la mort de Sigmund, Ailín est sans défenses, sans alliés. Ses ennemis sont à sa recherche. Consciente du danger, elle prend la route pour gagner la Nouvelle-Orléans, ville relativement proche, à laquelle elle souhaite se rattacher pour éviter le pire. Elle demande protection au maître de la ville. Sa réapparition arrive jusqu'à certaines personnes qui ne voient pas sa survie d'un bon œil... Et le maître de la ville lui-même se méfie, tandis que le Conseil est globalement contre elle. On accepte finalement de la laisser vivre, à la condition qu'elle paie pour son comportement litigieux. La punition sera de l'ordre de l'humiliation: Ailin perd tous ses privilèges pour ne devenir qu'un vampire hiérarchiquement mineur, à qui on va jusqu'à refuser son autonomie. Elle est mise sous la surveillance du personnel des Plaisirs Coupables, pour lesquels elle devra travailler comme strip-teaseuse, dès que les travaux du club seront terminés. Cette décision a été prise par le conseil, sur la base d'un fait notoire: Ailin s'est toujours présentée très couverte en public. Malgré ses airs séducteurs, beaucoup la considèrent prude. Son secret a été révélé au Maître de la Ville par le biais du Rituel Pourpre mais ce dernier n'a pas jugé utile de le diffuser: Cela sera fait bien assez tôt.

- Bas les Masques -


Derrière l'écran, vous êtes : Asch
Vous serez souvent là avec nous ? En théorie oui! Du moins en RP et tant qu'on me répond. Pour le HRP je ne peux pas dire: mes études me pompent beaucoup de temps cette année.
Comment avez-vous connu Voodoo Child ?Partenariat avec Alternative Future
Avez-vous déjà un double/multi compte ? Nop!
Avez-vous des suggestions, des questions, des compliments ou des tomates à nous jeter à la figure ? Le contexte est toujours aussi riche, et le staff très sympathique X) merci d'avoir répondu à toutes mes questions
Vous attestez avoir lu le règlement, et vous engagez à l'appliquer à-la-lettre ? (La main sur le cœur et dites « je le jure » u.u !) :
*la main sur le cœur arraché de...* oups. *jette la pièce à conviction* Je le jure! u.u


Dernière édition par Ailin Dyce le Lun 7 Déc - 14:29, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Ailin Dyce   Mar 4 Déc - 18:37

Coucou !

Désolée pour le retard, je n'ai pas trouvé le temps de relire ta fiche avant ce soir... Alors je vois que tu as pensé à intégrer la Grande Révélation donc c'est tout bon !

Je t'invite à générer ta fiche d'identification (via le Profil) et à créer ton Carnet Mondain ainsi que la demande d'évaluation de niveau de dangerosité (dans Vie Privée).

Rebienvenue parmi nous ! J'espère que cette fois c'est la bonne ;).
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Ailin Dyce
Vamps
avatar

Vamps


Identification
Emploi: Maîtresse Vampire, ex-strip-teaseuse aux Plaisirs Coupables
Age apparent: 21 ans
Dangerosité:
25/30  (25/30)

MessageSujet: Re: Ailin Dyce   Mar 4 Déc - 20:28

Pas de souci pour le temps de validation X) en tant que spécialiste du "j'ai plus de vie j'ai pas le temps" je compatis XD

Merci pour la validation! Je vais m'occuper de tout ça °w° et j'espère aussi que cette fois sera la bonne! Mais théoriquement comme Ailin est plus "libre" que dans sa première version je devrais pas être trop coincé même en cas de RP avorté!
_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t3339-ailin-dyce
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ailin Dyce   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ailin Dyce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ DISTRIBUTION ¤ :: ║Registre║ :: Le recensement :: Questionnaires validés :: Outres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit