AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 La curiosité est-elle un vilain défaut ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: La curiosité est-elle un vilain défaut ?   Mar 14 Fév - 10:21

Encore une foutue soirée à occuper. La Saint-Valentin… La journée des amoureux… Mon cul ouais. Putain de fête commerciale à deux balles. Ils pouvaient pas faire une journée pour les pauv’cons transis qui sont laissés de côté ? Ca aurait été vach’ment plus intéressant comme journée. Et la princesse qui trouve rien d’mieux à faire qu’d’sortir dehors histoire d's'éclater parce qu'apparemment, c'est la soirée pour. Tu crois qu'elle m’attendrait pour lui demander d’l’accompagner ? Non, il faut qu’mad’moiselle soit trop pressée pour attendre qu’j’revienne avec les courses pour la semaine. V’la t’y pas qu’j’me r’trouve avec un mot sur la table où qu’ell’m’dit qu’elle est partie faire la bringue dans un trou paumé et qu’si ça m’intéresse, j’ai qu’à l’y r’joindre. Comme si elle pouvait pas attendre quelques minutes quoi… ‘Tin cette fille va finir par me tuer, d’une manière ou d’une autre. Enfin t’façon y’a pas beaucoup mieux à faire c’soir, c’est pas les feuilletons d’la télé qui vont m’occuper sain’ment. M’enfin j’dois clairement avoir une malédiction sur la tête, j’vois pas d’autre raison au fait qu’elle voit pas qu’j’suis raide dingue d’elle… Ce s’rait pas impossible mais quand même, d’puis l’temps, j’devrais m’en être rendu compte, ou alors s’p’tête simplement la Princesse qui est aveugle, ce s’rait pas étonnant ça d’t’façon. Oh et puis merde, j’préfère pas attendre qu’elle rentre avec celui qui « lui aura tapé dans l’œil ». Encore un allumé qui s’f’ra un plaisir d’la culbuter façon j’suis une bête de sexe. Très peu pour moi. Rien qu’d’y penser ça m’énerve, comme le fait d’avoir à jouer les chiens d’garde si j’vais à cette foutue soirée. J’attrape mon chapeau, mon manteau et j’me casse, mais pas pour la r’joindre, j’trouverais une excuse, j’m’en tape. Elle a les clefs t’façon, et mon portable au pire, même si j’préférais qu’elle s’abstienne ce soir parce que j’me dis que j’ai bien envie d’me mettre dans un état bien minable ce soir. Beaucoup d’alcool, vraiment beaucoup. P’tête une bonne bagarre aussi… ‘Tin j’ai d’un coup envie d’finir dans un caniveau à moitié comateux, par l’alcool ou les coups d’poing, j’dois vraiment pas aller bien ce soir. Saint Valentin de mes fesses. Espérons que j’en croise pas un d’Valentin, sinon ça va clairement être sa fête…

J’descends les escaliers en silence. J’croise la voisine du dessous, elle est mignonne et, dans une aut’vie, elle aurait probablement pu avoir une chance avec moi, mais là, c’est peine perdue, et même si j’pourrais lui faire plaisir au lit, j’peux pas m’imaginer lui donner d’faux espoirs. J’sens bien qu’elle est attirée, qu’ce soit par le côté beau-gosse ou l’côté vaudoun, mais j’suis trop gentil pour lui faire croire qu’elle a une chance de vivre avec moi. J’réponds à son sourire, gentiment, et j’me dis pourvu qu’elle a pas en tête de m’offrir un truc. Heureusement, s’pas l’cas. Ouf. J’continue ma descente en sentant son r’gard sur mon dos mais j’préfère pas m’retourner. Trouve toi un aut’mec p’tite, c’est pas les gars qui manquent. J’finis par passer la porte d’entrée. Un r’gard à gauche, un aut’ à droite, personne. Bon, au moins pas l’risque d’voir la tronche de cake que nous ramène l’autre folle. L’bar le plus proche… J’réfléchis un moment… C’par là. J’commence ma marche, tranquillement, peinard. J’me dis qu’les restaus doivent être pleins d’couples roucoulants, et j’me dis aussi qu’j’préfère attaquer la boisson a jeun, ça m’permettra d’arriver plus vite à un stade larvaire. M’empêcher d’penser s’pas facile, et même l’alcool a du mal en c’moment. J’vais p’tête aller titiller les Irlandais, ils ont le poing facile, c’est une bonne qualité ça. J’change de direction, l’Trick’O’Clink c’est par là. Tiens ça m’rappelle d’ailleurs la p’tite Vampire qu’j’y avais croisé. Une sulfureuse celle là, j’l’aime bien. P’tête qu’elle y s’ra d’nouveau, mais j’en doute. P’tête qu’elle a retrouvé son Valentin perdu.

Alors qu’je marche, j’croise une affiche. Du genre à m’donner envie d’vomir avant même d’la lire mais c’est plus fort qu’moi, faut qu’j’pose mes yeux sur ce machin pour y lire s’qu’y’a d’écrit. Aleyria Delamor… Connaît pas. Et pourtant ça à l’air d’être une ponte. Enfin d’t’façon, j’aurai du m’attendre à c’qu’une affiche rose bonbon parle d’amour à l’eau d’rose. Bah j’préfère un bon vieux whisky, s’plus efficace qu’une nana pour résoudre des problèmes d’couples. Puis, faut l’admettre, ça doit surement pas être donné son truc. Puis y’a même pas d’indication d’place. Elle crèche où sa roulotte ? Ralala. Y’a vraiment des pas doués. J’relève la tête d’l’affiche avant d’me rendre compte qu’en fait, elle est là la roulotte. Pas loin. ‘Tin j’ai vraiment pas les yeux en face des trous c’soir. Comme j’m’en doutais y’a pas l’air d’avoir un chat qui traine par là. Remarque, vu la tête de l’engin, j’comprends. On dirait plus une maison des horreurs qu’une roulotte de l’amour. Question d’goûts p’tête. Alors qu’j’regarde le machin, y’a deux personnes qui en sortent, un couple surement. Puis, vu leur tête, j’me dis qu’ça peut être marrant en fait d’aller voir c’qu’elle a à m’dire. Alors j’bouge mes fesses et au lieu d’prendre vers le bar, j’me dirige vers le truc en bois sur roue. Apparemment y’a personne d’autre alors j’monte les p’tites marches en bois et j’frappe à la porte. Un p’tit « Entrez » suffit et j’pousse la porte. On va rire que j’me dit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: La curiosité est-elle un vilain défaut ?   Jeu 16 Fév - 21:05

Alegria Delamor se tient à son bureau. C’est une grande dame mince, mais dont on peut difficilement donné l’âge. En réalité, c’est certaine, elle est sortie de la quarantaine. Mais en est-on bien sûr ? Parce qu’elle possède une belle peau, pas une ride, même de mignonnes tâches de rousseurs qui feraient presque penser à une jeune fille. Une mouche près de la bouche, des cils de biches et de petits yeux pétillants. Ils sont violets, mais ce doit être des lentilles, hein ?

Ses cheveux aussi doivent être faux, du moins leur couleur est artificielle, c’est sûr, puisqu’ils sont rose pâle, et montés en chignon désuet qui date d’on ne sait quel siècle. D’ailleurs cette femme porte une robe, une belle robe dans un camaïeu rose et parme, des cœurs et des dentelles, des froufrous à ne savoir qu’en faire, un décolleté pigeonnant laisse penser qu’elle n’a pas que la peau sur les os, loin de là !

Sauf qu’on ne saurait dire si c’est une grand mère ou une damoiselle...

Son sourire, lui, est charmant ! Accueillant, et sincèrement ravi de voir entrer quelqu’un. « Entrez » La voix est claire, chantante, même. C’est un accent italien ?

« Oh, Jeune homme, je vous en prie, entrez, entrez. » Elle agite ses longs doigts aux bagues délicates, pour montrer un siège, un beau et douillet petit fauteuil qui paraît lui aussi d’un autre temps. Mais il est loin d’être miteux ! Confortable à souhait, on prétendrait qu’un sort lui ait été jeté pour relaxer quiconque pose ses petites fesses dedans.

« Soyez le bienvenue dans la Roulotte de l’Amour. » Sur l’une des dents de la dame Delamor, il y a un diamant... qui brille quand elle sourit, c’est à dire, tout le temps. « Allons. » Un petit singe pousse une porte et, coiffé d’un chapeau à plume fuchsia, tient un plateau avec du thé et des sablés... en forme de cœur et de cupidon. Le petit singe fait une cabriole qui fait beaucoup rire Alegria, d’un rire frais et sincère, bien qu’on se doute qu’elle puisse voir ce tour toutes les heures... Et le macaque repart par la porte sans histoire.

« Hé bien, dites-moi. Vous pouvez parler ici sans craindre ni jugement ni honte, et en toute discrétion. Soyez en confiance, et parlez-moi de ce qui vous amène chez moi. »
Et encore un éclat de diamant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: La curiosité est-elle un vilain défaut ?   Ven 17 Fév - 8:49

Faut quand même qu’je sois à bout pour avoir eu c’t’idée stupide d’rentrer dans c’te fichue roulotte. J’aurai encore pu me débiner, pas ouvrir c’te foutue porte mais non faut qu’j’ai l’courage de la pousser et d’rentrer dans c’t’engin d’bois qui, finalement, a pas l’air si p’tit qu’ça, enfin par rapport à vu d’l’extérieur quoi. En tout cas, s’qui est sûr, c’est qu’on peut pas manquer la d’moiselle, pour peu qu’ça en soit une, qui s’trouve derrière son bureau et qui semble m’attendre comme un banquier attend son client riche comme Crésus. Enfin, faut l’dire quand même, les cheveux roses bonbons, c’est pas vraiment mon genre… D’ailleurs j’me demande même si c’est l’genre de quelqu’un. A croire qu’miss « Folamour » est célibataire. Un comble si vous voulez mon avis. Debout, j’dois dire qu’la vue est plutôt belle – un homme ne rechigne jamais à poser ses yeux là où les vêtements ne couvrent plus – mais l’idée d’toucher à une poupée Barbie, très peu pour moi. D’un côté ça me rappelle pourquoi j’suis raide dingue de la Princesse… Enfin d’t’façon, c’est pas vraiment l’moment d’penser à la comparaison, j’suis pas rentré dans la roulotte d’une fille de joie, quoiqu’ça reste à prouver en fait. Après tout, une putain pourrait très bien écrire des livres et être célèbre, ça s’rait surement pas la première fois. A l’invitation d’la t’nancière, j’m’avance dans la roulotte, prenant garde à pas toucher l’plafond ou les babioles, enfin j’fais plus attention à mon chapeau et à mes fringues mais ça, faut pas l’dire trop fort.

Alors que j’m’assois dans un fauteuil en face d’elle – pas trop mal ce pose-cul, ça vaut pas tous les bons fauteuils mais c’est clairement plus agréable qu’un tabouret, c’qui n’était pas gagné au coup d’œil – j’regarde un peu autour de moi. Tout ce rose aurait presque d’quoi m’intimider… La taulière m’souhaite la bienvenue dans sa roulotte des jolicoeurs. J’peux pas m’empêcher d’hausser un sourcil quand j’remarque qu’elle a un diamant sur une dent. Ca c’est une excentrique, une vraie. Bon Dieu… Qu’est-ce que tu fous là Zack ? « C’est … cosy par ici. » J’sais pas quoi dire d’mieux, d’t’façon, j’ai presque hâte qu’d’une chose, c’est qu’ça s’termine. C’est vache, mais j’me sens pas bien dans l’coin. C’est un peu comme si j’me retrouvais dans un cauchemar où tout est rose et gentil. Un épisode de My Little Poney mais en pire. Puis alors qu’je pensais qu’le pire est presque derrière moi, v’la qu’un macaque fait son apparition et l’horreur se poursuit. On touche le fond mes amis, on touche le fond. Zack par en courant c’est ta dernière chance. Thé et sablé… Ca c’est du cliché hein ? J’arrive pas à détacher mon regard du singe avant qu’il ne quitte la « pièce » par la porte dont il est rentré. Faudrait p’tête appeler la société protectrice des animaux non ? C’est d’l’exploitation ça ? J’regarde la théière d’où s’échappe un peu d’vapeur d’eau… J’vais pas boire d’son machin, si ça s’trouve c’est pas que d’l’eau qu’y’a là d’dans.

Elle finit par m’dire qu’j’peux causer, sans « honte » qu’elle me dit, elle est drôle c’te femme. Moi j’veux bien mais j’sais même pas c’que j’fous là… « J’suppose que vous dire qu’j’suis là par curiosité ça va pas faire avancer l’bordel. » J’lui fais un p’tit sourire ça peut pas vraiment faire de mal un sourire hein ? J’passe une main dans mes ch’veux, un peu gêné, mes breloques s’agitent et j’finis par m’dire qu’j’pourrais p’tête enlever mon chapeau, alors j’le fais aussi discrètement qu’possible. « Comme qui dirait, j’crois qu’j’ai vu d’la lumière et j’suis rentré. » J’hausse les épaules. « J’suis tombé sur votre affiche, là dehors, et j’ai vu qu’vous étiez juste à côté alors comme personne n’attendait, j’suis rentré, pour voir. » Zack… T’es vraiment pas doué. T’aurais pu d’abstenir un coup non ? Enfin soit elle le prend mal et on en termine rapidement, soit elle le prend plutôt bien et là… C’est p’tête c’qu’on appelle le drame. J’en reviens presque à penser que la première solution s’rait p’tête la meilleure mais ce s’rait trop facile hein ? Bah oui, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
 

La curiosité est-elle un vilain défaut ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ║La roulotte de l'amour ║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit