AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Au secours, un wiccan!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 29 Jan - 16:14

Frédérick écouta sans broncher ce que la métamorphe avait à raconter. Et il fallait dire qu'il ne l'aurait aucunement crue s'il n'avait pas été témoin de toutes ces choses abracadabrantes. Il avait lui-même assisté au petit spectacle de Zorro et Merlin, et il se félicitait bien de ne rien avoir avec eux... Seulement, avec son déguisement de Mickey, ce ne devait pas être évident pour tout le monde. Enfin, il allait devoir expliquer ce qu'il faisait là comme il l'avait fait pour le prince charmant.

Le méta-ours lança un coup d'oeil au wiccan, mais contrairement aux espérances de la panthère, aucun des deux n'avait envie de rire. Et si la situation était des plus rocambolesque, c'était loin d'être une blague. Frédérick avait peu à peu assemblé toutes les pièces, et il comprenait à peu près ce qui s'était passé. Seulement restait des éléments qu'il avait du mal à comprendre... La présence de Zorro et de Merlin par exemple. D'où sortaient ces types ? Sûrement pas des collègues du méta, cela il en était certain. Et il pouvait aussi sentir l'exaspération du wiccan. Alors Frédérick réfléchit un instant à ce qu'il avait vu débarquer chez lui... Une méta en détresse, Zorro, Merlin, Mickey. Un léger sourire s'étala sur les lèvres de l'ours.


- Peut être, répondit Frédérick avec un léger sourire à Mathis, tout en restant aussi laconique.

Mais une fois que ce dernier fut partie, son sourire disparu, et il braqua son regard sur la panthère. Il n'esquissa pas le moindre geste, se doutant que paniquée comme elle l'était, elle le prendrait pour une attaque.

- Tu sais ce que je suis, et je sais ce que tu es. J'ai aucune raison de te faire du mal, et j'ai même débarqué ici pour le contraire. Je t'ai aperçue entrer dans cette baraque complètement paniquée et suivie par l'autre zigoto avec sa cape noire. Je me suis demandé ce qui se passait, et suis venu voir si t'avais pas besoin d'aide. Pour le costume.... C'est juste du à un job débile.

Est-ce qu'elle allait le croire ? Il ne savait pas trop, mais bon... A quoi bon chercher une histoire plus vraisemblable après tout ce qui venait de se passer ? Mieux valait dire la vérité.

- Alors maintenant, tu peux rester dormir chez le blondinet, ou je peux essayer de te ramener chez toi ou quelque part où tu serais en sécurité. Même si je suis pas sûr qu'il me laisse faire si on essayait...

Frédérick restait dans l'encadrement de la porte, adossé contre le mur, attendant la réponse de la méta tandis que l'autre devait être un train de sonner les cloches de Zorro au rez-de-chaussée. D'ailleurs Frédérick aurait bien aimé savoir qui était ce type, et même chose pour Merlin. C'étaient peut être eux qui avaient effrayé la fille dans un premier temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Jeu 2 Fév - 23:02

Le blondinet avait l’air passablement énervé par la situation et le dernier geste de la métamorphe. Il esquissa quelques mouvements, prit sa respiration se préparant probablement à péter un câble et incendier tous les étrangers venus s’installer dans sa maison. Il se gonfla et dégonfla presque aussitôt en bougonnant seulement quelques remontrances peu convaincantes avant de laisser au Mickey géant le soin de régler cette affaire et de quitter la pièce. Quelques minutes plus tard, l’odeur caractéristique du tabac flottait jusqu’à elle, c’est fou ce que cette odeur désagréable pouvait être envahissante mais dans une chambre puant le mâle à plusieurs mètres à la ronde, ça ne choquait pas plus que ça.

Le calme tomba sur la pièce et elle put à nouveau tenter de réfléchir . Plus d’apparition bizarre, plus de mouvements désordonnés aux quatre coins de la pièce et surtout plus de bruit. Plus de cris ni de danses étranges… Elle ne se calmait pas encore, l’autre Mickey était toujours là, mais elle était beaucoup moins stressée peut être était-ce parce qu’il était lui aussi un métamorphe et que ce capharnaüm ne devait pas lui plaire non plus. Il n’esquissa pas le moindre geste pour l’approcher, il n’était pas stupide semble-t-il et la considérait assez pour se douter qu’elle n’était pas totalement perdue.

Il finit par parler, lui sortant une explication plus ou moins plausible…si tant est que quelque chose puisse paraître réel ce soir là. Les évènements s’étaient succédés à une vitesse folle et sans logique apparente et voilà que tout semblait pouvoir trouver une justification, enfin presque tout. La métamorphe était partagée entre l’idée de rire de tout cela et de continuer à prendre ça pour une mauvaise farce et celle de le croire et de lui faire confiance. Il ne semblait pas bien méchant dans son costume de souris mais les apparences étaient parfois trompeuses… Elle n’était dans tous les cas plus à ça près et était fatiguée par toutes ces bêtises. Elle était tentée de lui demander de l’aide, de le supplier même de la faire sortir d’ici s’il refusait mais sa fierté l’en empêchait. Arn n’était pas du genre à quémander. Elle resta silencieuse jusqu’à ce qu’il lui propose son aide de lui-même.


« -Franchement …si j’avais su , je ne serai jamais rentrée dans cette maison. Je ne me serais pas mit le propriétaire pourtant bien gentil à dos et tout ce bazar n’aurait peut être jamais eu lieu… Enfin… si vous pouviez seulement m’aider à rejoindre ma voiture ou alors la clinique vétérinaire peut être, je pourrais y passer la nuit le temps que le sortilège disparaisse totalement. »

Il fallait qu’elle sorte d’ici et se retrouve à nouveau seule et au calme ne serait ce que pour le blondinet qui avait fait montre de suffisamment de patience pour la soirée. La proposition du métamorphe était de loin la meilleure de la soirée. S’il ne s’agissait pas d’un piège, se faire escorter, ou plutôt porter, jusqu’à un lieu sûr ne pouvait être une solution à ignorer. Elle soupira un grand coup, la fatigue lui tombant dessus sans crier gare, et tenta de se redresser.


[HRP] Désolée, je fais pas vraiment avancer l’histoire… J’éditerai si ça ne suffit pas:\ [/HRP]


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Jeu 23 Fév - 0:10

Il en reste toujours trois, liés à la première. Si elle reste là, eux aussi. Nom de. Et s'il la laisse partir ? Avec les deux zigotos ? ...aucune chance qu'elle arrive entière à la maison... on s'en fout ! ...non, on s'en fout pas putain. C'est une jeune femme sans défense. Une faible femme. T'auras l'air de quoi quand on trouvera sa photo à la une demain matin, hein ? « retrouvée découpée en morceaux dans une ruelle sombre »

La solution commence à se former dans son esprit. Parce que garder tout ce petit monde à dormir, hors de question.

...bon, c'est un peu chiant, mais ça règlera le problème une fois pour toutes. La clope porte conseil ! Il tire une nouvelle bouffée d'un air fatigué. A toute épreuve, vieux.

Il retourne dans la chambre, clope au bec, esquivant Mickey.

- Hé, j'ai eu une idée, je vais te ramener chez toi en voiture. Mickey et Zorro auront qu'à venir avec nous si ça leur chante, on te pose là bas, j'vérifie que tu sois bien rentrée, et vous restez camper devant sa porte si ça vous chante, mais vous refoutez plus les pieds chez moi. Ca le fait ? T'habites où ?

Toujours aussi mal en point la donzelle. Faudra la porter jusqu'à la voiture.
Prêt à tout pour se débarrasser de sa ménagerie, tant que sa conscience se satisfait d'avoir laissé la blessée entre des mains fiables. Pourvu qu'elle n'habite pas à l'autre bout de la N.O.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Ven 9 Mar - 18:45

Bon, la situation avait évoluée en mieux, et peut être que tout allait s'arranger. Car finalement tous les protagonistes de cette soirée des plus déjantés avaient maintenant à peu près les mêmes objectifs. Frédérick eut un léger sourire, la métamorphe voulait quitter l'endroit, lui qu'elle arrive dans un lieu sûr en parfaite santé, et le blondinet, que tout le monde dégage tout simplement de chez lui. Le seul problème restait : qui était Zorro ? Et qu'est-ce qu'il venait faire dans cette histoire ?

- Bon, voilà que tout le monde est à peu près d'accord sur la suite des évènements. La damoiselle veut rentrer à la clinique vétérinaire, et monsieur veut bien servir de chauffeur, comme ça tout le monde est content. Par contre, je la laisse pas dans la voiture tout seul avec toi et l'autre zigoto masqué, tu m'en voudras pas.

Frédérick se redressa et regarda tour à tour son hôte infortuné et la métamorphe... Bizarrement, il avait l'impression que tout n'allait pas se finir aussi simplement. Enfin, mieux valait éviter de se poser trop de questions pour le moment, et d'agir vite pour en finir avec cette affaire bizarre.

- Bon, si vous êtes d'accord, je vais vous porter jusqu'à la voiture de notre hôte, et on vous déposera à la clinique donc. Tu peux aller faire chauffer le moteur.

En espérant qu'elle ne se débatte pas et ne finisse par faire une crise d'hystérie, Frédérick s'approcha d'Arn. Il espérait avoir été assez rassurant pour qu'elle le laisse la porter sans opposer de résistance et éviter que tout dérape. Ou alors qu'elle s'agrippe au sol comme une forcenée pour l'empêcher de la soulever. Si tout se passait bien, tout serait bientôt fini.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Mar 20 Mar - 11:22

La pression semblait être retombée, les cris et l’agitation qui régnaient quelques minutes auparavant avaient laissé place à un calme qui témoignait de la fatigue de chacun. Une soirée bien étrange qui semblait enfin pouvoir toucher à sa fin. Arn soupirait quand le blondinet réapparut dans l’encadrement de la porte, elle n’avait même pas fait attention aux bruits de ses pas dans l’escalier, la fatigue ou le sortilège commençaient à avoir raison d’elle.

Frédérick devait l’avoir entendu approcher, lui, car il s’était écarté quelque peu. Le prince avait l’air décidé des gens qui vont enfin se débarrasser d’un souci qui leur pesait depuis trop longtemps lorsqu’il leur annonça la bonne nouvelle. Il avait une voiture, l’ours avait ses bras et Arn n’avait plus qu’à ramasser sa dignité, se laisser porter et à rassembler ses esprits.


« J’habite beaucoup trop loin, ce serait vraiment plus pratique pour vous de me déposer à la clinique vétérinaire. Elle n’est qu’à quelques rues d’ici et j’y ai quelques affaires. »

Frédérick conclut donc qu’il était temps de se bouger et de mettre fin à cette affaire, là elle réalisa à quel point elle était en décalage avec la situation.Elle avait presque oublié le Zorro étrange qui œuvrait toujours au rez-de-chaussée et elle devait bien être la seule à en juger par leur mine.

Le mystère était toujours aussi pesant concernant l’identité de ce personnage particulier, nul ne semblait connaître le noiraud et ses compères – qui fort heureusement pour les gens « normaux » présents avaient quitté les lieux- et lui-même ne semblait pas disposé à se présenter plus sérieusement. Tout ceci semblait irréel, elle pouvait très bien se réveiller quelques heures plus tard dans un lit d’hôpital suite à une crise de folie ou tout simplement suite à un choc crânien. Si toute cette histoire n’était qu’une hallucination persistante alors elle ne doutait pas que tout ne tarderait pas à rentrer dans l’ordre et si vraiment elle était folle et bien soit, il lui faudrait s’en accommoder et se préparer à vivre chaque jour l’une de ces aventures ridicules. Autant dire que cela ne serait pas de tout repos.

Pour l’heure il fallait serrer les dents et avancer, Frédérick la prévint qu’il allait la porter jusqu’à la voiture. Voulant essayer de bouger par ses propres moyens malgré tout, la panthère se redressa difficilement à l’aide de ses bras mais ses jambes en cotons ne pourraient pas la soutenir d’avantage.


« Apparemment je ne vais pas avoir d’autre choix que celui de vous faire confiance, je tâcherai de contrôler mon totem. »

C’était probablement plus la réaction de l’animal que de l’humaine qu’il craignait. Leurs bêtes se sentaient mutuellement depuis qu'ils s'étaient croisés et les deux mammifères n’étaient pas fait pour cohabiter ou engager des contacts rapprochés pacifiques. Il s’approchait et même si le félin grognait d’inquiétude dans la gorge de la métamorphe, il ne se passa rien de plus. Elle était mal à l’aise certes mais rien d’insurmontable en soi. Tout se passerait bien, au moins une fois dans la soirée, la panthère se laissa porter tandis que l'humaine veillait bien à entraver les attaques du félin. Ils quittèrent la chambre nauséabonde pour un escalier à l'air moins vicié. En bas, Zorro était en attente, son plumeau rose entre les mains, une expression méfiante sur le visage.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 8 Avr - 19:55

- Allez, zou, sors de là, on ramène la princesse au château, jette Mathis au justicier masqué, en agitant vaguement les mains vers la porte d'entrée. Les deux autres zigotos arrivent, pas très enthousiastes. Quelle drôle de famille.

Il attrape ses clés sur la commode et ouvre la porte pour les laisser sortir sous le regard méfiant de Zorro, qui finit par comprendre que ce n'est pas une astuce pour se débarrasser de lui, et leur emboîte le pas.

Une fois les lumières éteintes, tout le monde embarque dans le carrosse Andersen, une petite bagnole passe partout, bien pratique pour ne pas se faire remarquer pendant le boulot. L'intérieur étriqué laisse tout de même assez de place pour le tas d'énergumènes et le plumeau, entre les boîtes de biscuits vides, les miettes, et deux trois autres bricoles. Il est trop fatigué pour avoir honte de quoi que ce soit ; si usés qu'ils soient, il y a des sièges, des vitres, un plancher. Le premier qui se plaint finira dans le coffre.

- Bon, c'est où ? Pas de conneries quand je conduis. Son regard bleu passe successivement à travers le rétroviseur sur les trois visages.

Curieuse sensation de les connaître depuis longtemps.
C'est bientôt la fin. Cela fait une demi heure qu'il se répète ça, mais ça fait toujours du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 6 Mai - 11:35

- Bon, va pour la clinique donc.

Frédérick prit Arn dans ses bras, son ours intérieur s'agitant légèrement. Il fallait dire que la demoiselle était une métamorphe, et pas forcément une amie sur le plan des relations inter-animales. A vrai dire, il y avait peu d'animaux qui s'entendaient bien avec les ours. Même si Frédérick restait convaincu que les écureuils leurs vouaient un culte. Il chassa cette réflexion de son esprit, la fatigue sûrement.

Mais ils s'en sortaient tous les deux plutôt bien ! Et puis, le costume de Mickey le protégerait sûrement de quelques coups de griffes. Enfin, du moins il l'espérait... Mais la métamorphe lui semblait si faible dans ses bras qu'il l'imaginait difficilement comme une menace pour le moment. Non, Frédérick se méfiait de quelqu'un d'autre. Au fur et à mesure qu'il redescendait avec Arn dans les bras et en compagnie du prince Charmant, il cherchait une raison à la présence de Zorro dans cette histoire. Il ne devait pas être le seul d'ailleurs, personne n'avait d'explications sur la présence du personnage.


- Toi je t'ai à l'oeil.

Mieux valait donc s'en méfier. Frédérick lança un regard sombre à l'excentrique. Tout avait un sens, plus ou moins vraisemblable, sauf sa présence. Il ne servait pourtant à rien d'exiger des réponses maintenant. Mieux valait en finir avec ça, cela se trouve ce n'était qu'un énergumène échappé d'un asile. Et puis tout serait bientôt fini, il pourrait rentrer chez lui et dormir, longtemps.

L'ours, la panthère et le justicier masqué prirent place à l'arrière de la voiture. Frédérick n'aimait pas les voitures, il trouvait ça toujours trop étroit pour lui. Mais cette fois-ci, il avait bien pris soin de se placer entre Zorro et la métamorphe. Il ne restait plus qu'à rester silencieux avec un air méchant sur le visage. Comme ça, si jamais le justicier avait de mauvaises intentions, peut être que cela l'en dissuaderait.



Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
 

Au secours, un wiccan!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit