AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Au secours, un wiccan!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Au secours, un wiccan!   Mer 3 Aoû - 11:30

Arn était sortie plus tard que d’habitude du travail en raison de consultations pour les animaux de compagnie de vampires. Il lui avait fallu attendre que le soleil se couche pour pouvoir les accueillir et les visites dans son bureau n’avaient pas cessé de toute la journée.

La jeune femme était épuisée et n’avait pas pu garer sa jeep sur la place qui lui était réservée à la clinique. Le matin même elle avait dû écumer les rues déjà encombrées pour pouvoir se garer. Ses recherches l’avaient menées assez loin dans les vieux quartiers, dans un coin qu’elle aurait préféré éviter.

Maintenant qu’il faisait noir et qu’elle pouvait rentrer chez elle, la métamorphe n’avait d’autre choix que de traverser le quartier malfamé et privé d’éclairage pour récupérer sa voiture. Elle allait tourner au coin de la rue, ses pas résonnant bruyamment et désagréablement dans le silence ambiant. C’était étrange.

Elle se retourna brusquement après avoir entendu un bruit de pas qui ne lui appartenait pas , personne. Elle devait travailler du chapeau après cette dure journée mais alors pourquoi son instinct lui donnait-il envie de ne pas trop s’attarder sur les lieux. Mal à l’aise, elle avança encore guettant le moindre bruit suspect dans son dos, son pas eut un écho cette fois comme si une autre personne avait joint son pas à la marche.

A présent persuadée qu’on la suivait, elle attendit à l’angle d’une ruelle plongée elle aussi dans l’obscurité. Un homme passa devant elle sans la voir, mais il avait dû l’entendre car il s’enfonça dans la venelle. Il finit par trouver la jeune femme de mauvaise humeur et prête à se battre s’il le fallait. Il fit un geste qu’elle ne comprit et un courant électrique sembla la traverser lui donnant la chair de poule. Un autre geste de sa part et elle sentit ses jambes trembler et menacer de se briser sous son poids.

Elle ne douta plus d’avoir affaire avec un magicien, un wiccan pas très aimable de surcroit. Bien entendu…elle aurait dû s’en douter quand elle avait senti cette aura électrisante. L’envie de partir en courant s’était fait sentir depuis un moment et elle avait été assez stupide pour ne pas écouter son instinct, persuadée qu’elle se faisait des idées. Elle songea qu’elle pourrait sans trop de peine se débarrasser du wiccan et s’échapper, Arn maîtrisait bien la Krav Maga qu’elle pratiquait depuis plusieurs années mais un autre geste accompagné de quelques mots qu’elle ne comprit pas sur l’instant vinrent contrer son plan.

Une vague d’énergie l’emprisonna brutalement, lui coupant le souffle, avant de se retirer en lui arrachant un soupir. Arn se sentit alors aussi épuisée qu’après une intervention des munins, ses jambes peinaient à la soutenir et ses sens étaient comme brouillés. Elle s’appuya contre le mur pour reprendre son souffle alors que l’homme dont la silhouette se découpait nettement s’approchait d’elle.


« - Qu’est-ce que vous me voulez ? » parvint-elle à dire d’une voix plus faible qu’elle ne l’avait souhaité.

Qu’est-ce que ce fichu voleur de peau lui voulait ? Elle n’était pas venue dans ce quartier depuis des années et elle ne pensait pas qu’un simple sort puisse lui apprendre qu’elle était une métamorphe. Il devait simplement vouloir lui voler le sac sur son dos et s’y prenait d’une manière moins conventionnelle mais beaucoup plus efficace. Il s’approcha encore et instinctivement elle sut qu’il préparait une autre attaque magique. L’appréhension l’aida à métamorphoser ses mains en pattes aux griffes acérées, la dernière attaque l’avait privée de sa force et de son acuité sensorielle mais pas de sa capacité à se transformer. Il approcha encore un peu et par ce geste se mit à portée de la jeune femme qui planta ses griffes dans le torse assez fort pour lui arracher un hurlement de douleur.

Profitant de la souffrance du Wiccan et sans demander son reste, Arn s’enfonça dans la ruelle en titubant aussi vite qu’elle le pouvait. L’homme survivrait à ses blessures, la panthère savait qu’elle n’avait plus assez de force pour le blesser grièvement, et ne chercherait probablement pas à la rattraper mais mieux valait être prévoyante. La venelle était un cul de sac, lâchant un juron et entendant des bruits de pas , elle tenta sa chance en essayant d’ouvrir les portes qui donnaient sur l’allée. L’une d’elle s’ouvrit en silence et Arn s’élança et referma la porte derrière elle en tournant la clé.

Elle pénétra dans une pièce faiblement éclairée. Un homme blond, du moins était-ce qu’elle pensait être, ronflait sur un canapé, un plaid sur les épaules, une substance verte sur le visage et ce qui semblait être des tranches de concombre sur les yeux. Ses sens revenaient peu à peu et la mauvaise odeur du lieu lui fit froncer le nez. Des cadavres de bouteilles en tout genre, de canettes de soda et de boites à pizza jonchaient le sol. Il lui fallait sortir d’ici sans se faire prendre ni par le wiccan de la ruelle ni par le ronfleur du canapé. Les yeux rivés sur la belle au bois dormant en version plus masculine, elle trébucha et fit craquer une bouteille en plastique…


"-Saperlipopette!"

L’autre s’agita dans son sommeil et la métamorphe s’immobilisa.

[hrp: édition pour un gage de la poupée dans "Cadeau empoisonné"]

_________________


Dernière édition par Arn Bullet le Jeu 25 Aoû - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 6 Aoû - 1:24

La jeune femme au brushing parfait lui présenta un lapin rose. Ses cheveux blonds et son rouge à lèvres semblaient emplir tout l'espace. Elle portait une robe blanche au décolleté savamment agencé, lui flottait dans une espèce de fauteuil, captivé par cette présence surnaturelle.

- Pou pou pidou ! Murmura-t-elle d'un air enjôleur. Et paf, un second lapin rose apparut ! Les deux rongeurs se mirent à gambader dans l'espace autour d'eux, illustrant parfaitement le printemps de Bambi. Ils batifolent !

- Pou pou pidou !
Lança encore une fois Marilyn en s'approchant de lui pour lui coller un baiser sonore sur le nez, avant de rejoindre la douzaine de lapins qui tournaient à présent autour de son fauteuil flottant.

Pou pou pidou pou pou pidou pou pou pidou pou pou pid... saperlipopette !!


Saperlipopette ?!

Mathis n'arrive pas à ouvrir les yeux, il y a comme quelque chose qui... une main hasardeuse vient frotter son visage, et il se redresse brusquement, surpris de tâter une croûte non identifiée sur ses joues. Les choses lui reviennent peu à peu en mémoire lorsqu'il ôte les deux concombres : l'argile verte, idéale pour soigner la peau et conférer un teint de dieu grec au mâle qui oserait en porter (une épreuve héroïque comme une autre).

Encore tout engourdi par cette petite heure de sommeil imprévue, et à demi dans les bras de la blonde, il retire doucement les concombres.

- Pou pou pidou.... IIIIRK ! Glapit-il en apercevant La Chose. Il reste figé pendant quinze bonnes secondes à la regarder, yeux écarquillés, en se demandant si elle ne va pas s'évanouir tel le fantôme qu'elle aurait pu être. Mais non. Elle ne disparait pas. Pas du tout même.

Alors il continue à la regarder, ahuri, comme s'il espère que son regard aura un quelconque effet “d'annihilation des problèmes à venir”. Mais La Chose ne s'annihile toujours pas. Merde. Pourquoi Marilyn elle disparait au moindre bruit alors que les problèmes, eux, ils restent plantés là au milieu du salon ?!

Bon. Mathis, va falloir réagir, tu vas pas rester assis dans ton canapé comme ça toute la nuit, t'as déjà suffisamment l'air con avec l'argile qui se craquèle sur ton visage.

- Hem. Vous êtes une cambrioleuse ?

Ça, c'est une question utile, Mathis. “Ménoooon voyons je cueillais des pâquerettes et j'ai vu qu'y avait de la lumière, alors j'me suis dit tiens si j'allais dire bonjour Very Happy”.
Bon. Elle n'a pas de gros sac, elle n'a pas renversé tous ses tiroirs, l'ordi portable est toujours à sa place et... elle s'est pas barrée en courant. Inhin.

A force de l'observer, il finit par se rendre compte que La Chose a l'air assez mal en point. Oh. Une demoiselle en détresse. Une demoiselle en détresse dans son salon. Ce scénario ressemble fort aux douzaines de films qu'il s'est déjà fait sur la rencontre avec la femme idéale. Cependant, il hausse un de ses sourcils verts en gage de méfiance. Non, c'est vrai, même si ça peut paraître idyllique dans ses rêves de chevalerie, une donzelle qui atterrit comme ça sur votre tapis, c'est louche.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 6 Aoû - 13:02

L’homme continua de s’agiter et passa sa main sur la masse verdâtre et craquelée et finit par ôter les concombres qui reposaient sur ses yeux. Un « pou pou pidou » sortit de la bouche du blond qui finit par remarquer la jeune femme immobile dans son salon, un glapissement surprit remplaça sa petite mélodie et des yeux clairs et écarquillés la fixèrent un moment.

Arn fut étonné qu’il ne se soit pas déjà rué sur elle pour la mettre dehors ou bien qu’il ait réagit de manière un peu plus adéquate. A l’évidence il semblait croire qu’elle faisait partie de son rêve ou bien il avait un problème de vue. Car ses yeux ne bougeaient plus et fixaient la métamorphe sans ciller, Arn guettait une quelconque réaction violente et se préparait à repousser l’assaillant malgré son état des plus déplorables. Elle avait besoin de s’asseoir et ses jambes semblaient ne plus vouloir la porter bien longtemps.


« -Euh…bonsoir. » fit-elle alors qu’elle finissait à genou dans les détritus qui jonchaient le sol.

Elle tenta de se relever, mais le sort lancé par le wiccan semblait avoir eu raison d’elle. Arn détestait se sentir impuissante et vulnérable, dans cette posture elle était comme soumise à la faiblesse et aux attaques éventuelles. Si l’homme chez qui elle était entrée , sans effraction , se décidait à l’attaquer elle ne saurait pas se défendre correctement.


« -Non, je ne suis pas une voleuse… » Elle se tut cherchant quoi dire pour justifier sa présence en ce lieu sans avoir à raconter sa mésaventure. « Je…je cherchais à me cacher. »

Ce n’était pas un mensonge et mais elle espérait qu’il ne se montrerait pas plus curieux que ça. Arn attendit qu’il réagisse, qu’il la traite de menteuse, qu’il l’attaque ou même qu’il se rue sur le téléphone pour appeler les autorités. Mais il ne fit rien d’autre que de la regarder fixement, l’air intrigué et toujours aussi surpris de la découvrir dans son salon.

Lorsqu’il apparut qu’il ne se bougeait toujours pas, à l’exception d’un sourcil craquelé et arqué d’une manière suspicieuse, elle commença à se sentir réellement mal à l’aise, se demandant à quoi pouvait bien penser l’homme au masque de beauté. Tout ce qu’elle espérait c’est qu’elle n’était pas tombée sur un wiccan et qu’il ne préparait pas lui aussi un mauvais coup. Mais cela ne l’empêcha pas de s’inquiétait pour le pauvre garçon qu’elle avait sorti du sommeil et qui aurait bien pu faire un arrêt cardiaque en la découvrant.


« -Euh, vous allez bien monsieur ? »

Et si elle était tombée dans la maison d’un fou furieux ? Et si le simple fait de lui parler, là alors qu’il était perdu dans ses pensées, provoquait chez lui une violence hors du commun ? Il lui faudrait choisir entre la peste et le choléra et nul doute qu’un wiccan qui voulait simplement lui voler son sac, qui ne contenait rien de bien important à part ses papiers et quelques fringues de rechange –dans le cas où une transformation précipitée détruirait ceux qu’elle portait sur le moment, serait bien moins dangereux qu’un fou au masque verdâtre et devant lequel elle ne pouvait que ramper. La jeune femme tenta de reculer en direction de l’issue par laquelle elle était entrée. Rampant et poussant les détritus devant elle et ne le quittant pas des yeux.

« -Ne vous inquiétez pas, je m’en vais. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 13 Aoû - 1:58

Voilà à présent qu'elle s'agenouille devant toi. Y'a un truc vraiment pas net qui est en train de se passer, là. Si elle commence à danser la macarena, promis, j'arrête l'argile verte et les concombres.

- Vous cherchiez à vous cacher. Inhin. Vous jouez avec vos amis dans la rue c'est ça ? Mais, comment ça je vais bien ? Je sais pas si je vais bien. Je sais pas si c'est vous ou moi, le problème. Parce que vous voyez, tout à l'heure, j'étais avec une blonde, et c'était bizarre aussi. Y'avait des petits lapins roses.


Ah, mais comment voulez-vous formuler des pensées cohérentes au réveil, vraiment ! Mathis gratte du bout des doigts son masque qui s’effrite, en s'asseyant avec un gros effort. Allons bon, la voilà qui se traîne par terre maintenant, mais elle a une araignée au plafond cette nana !

- Non mais attendez
, dit-il en se levant, déconcerté, ramper dans la rue comme ça, c'est pas terrible, surtout la nuit, y'a des types qui traîn... cette pensée fait un petit tour dans l'esprit du blond. La donzelle n'était donc pas en pleine partie de cache-cache avec ses amis les tordus, mais elle se cachait peut-être vraiment. De quelqu'un. Quelques-uns.

Ça n'aurait vraiment pas été digne d'un gentilhomme de laisser partir une demoiselle dans la position du lézard, fut-elle une Chose relativement identifiée atterrie dans son appartement comme un caillou dans la crème anglaise de Tatie Gisèle.

- Bon. Heum. Vous savez quoi, vous allez vous mettre dans le canapé, j'vais enlever mon masque et on verra après, d'accord ?

Et il file dans la salle de bains, pour se passer un grand coup d'eau froide sur le visage. Allez, quand il reviendra, la Chose aura disparu, parce que cette fois, il sera bien réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 13 Aoû - 12:49

L’homme l’observait avec une expression d’incompréhension et peut-être de dégout, c’était difficile à définir vu la mixture verte qui lui collait à la peau. Il se mit à lui parler de choses sans queue ni tête, se moquant d’elle ouvertement et doutant à l’évidence de son honnêteté. Une blonde et des lapins roses…mais dans quel monde vivait-il ? Avait-elle atterrit dans un asile de fous sans s’en être rendu compte ? Perdait-elle la raison ? Quelque fut la réponse, elle ne voulait pas s’attarder dans ce lieu malodorant et encore moins avec ce blondinet plus qu’étrange.

Il finit par se lever, non sans avoir au préalable gratté la croute verdâtre qui lui recouvrait le visage, et Arn continua de reculer déchirant son pantalon par la même occasion. Mais qu’avait-elle bien pu faire pour mériter tout ça ?! Elle se tordit pour observer les dégats. Le jean était fichu et laissait entrevoir un peu de cuisse et son sous vêtement noir. La honte…Elle se rassit prestement, en maintenant le tissu collé contre elle.


« -Ce n’est pas grave, je préfère vous laisser vous rendormir. »dit-elle en recommençant à ramper vers la sortie. « Dites-vous que vous avez rêvé, je m’en vais. »

Elle n’était pas certaine de faire le bon choix, dehors un wiccan l’attendait mais ici c’était un fou qui trainait et dans les deux cas le sort qu’on lui avait lancé la rendait faible. Que faire ? Elle était fatiguée et inquiète, la panthère aurait pu montrer les crocs, gronder ou feuler sur le blondinet vert mais elle n’était pas à l’abris d’être tombée sur un autre voleur de peau. En gros, elle était coincée.

Une idée sembla germer dans la tête ahurie du jeune homme qui se leva du canapé. Il lui proposa sa place pendant qu’il allait retirer son masque. Toujours pas rassurée et craignant qu’il n’aille en réalité chercher du renfort elle préféra se montrer coopérative. Quitte à être séquestrée, autant essayer de ne pas aggraver son cas.


« -D’accord monsieur… » fit-elle d’un air soumis , le fou était peut-être susceptible, en rampant tant bien que mal vers le canapé. Ses jambes refusaient toujours de lui obéir et de la soutenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 13 Aoû - 19:19

Bon. Bon bon bon. L'eau froide sur son visage finit de le faire émerger, et sa peau de blond rougit lorsqu'il frotte pour enlever l'argile, peut-être aussi qu'il l'a laissée trop longtemps. On verra les effets demain, si c'est comme écrit sur la notice, il se réveillera avec une peau de mannequin photoshopé.

Il passe la tête dans l'encadrement de la porte... elle est toujours là. Fichtre !

Le reste du corps suit et il revient dans le salon, puis reste debout en face d'elle, sans se rendre compte qu'il est toujours torse nu. Il ne sait pas très bien où s'asseoir ni ce qu'il est sensé dire dans pareille situation.

- Bon. Heum. Vous voulez bien m'expliquer pourquoi et comment vous avez fait pour apparaître dans mon salon ?

Mais voyons, je suis la fée du ménage, comme dans la pub, Miss Proprette vient faire disparaître tous les vieux cartons à pizza qui traînent, et elle repart dans une poignée d'étincelles en faisant voler sa mini-jupe ! Wouhou ! ...ça doit pas être ça.

Elle a l'air épuisée comme si elle venait de courir le Marathon. Peut-être qu'elle a déjà nettoyé toutes les maisons de la rue avant la sienne, et que du coup, elle arrive à plat pour la dernière. C'est pas de bol.


Dernière édition par Mathis Andersen le Dim 14 Aoû - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 14 Aoû - 0:22

Arn était parvenue à se hisser sur le canapé après force de soupirs désespérés et se tenait à présent la tête entre les mains. Lessivée, mal en point et complètement paumée. Tout ceci n’était peut-être qu’un rêve, du moins c’était ce qu’elle espérait, mais le malaise qui l’envahissait et la crainte qu’elle éprouvait étaient réels.

Le blondinet s’était éloigné en direction de la salle de bain, elle entendait de l’eau couler mais aucune voix. Peut-être était-il simplement parti retirer la croute verte qui lui collait à la tête et se craquelait un peu plus à chaque mouvement de son visage. Il ne tarda pas à revenir, se campant devant elle pour lui demander des explications. La panthère releva le visage vers lui et dû avouer qu’il était beaucoup plus charmant sans sa boue verte et son plaid. L’idée de déballer toute sa mésaventure à quelqu’un dont elle ne savait pas s’il était un ennemi ou un allié lui déplaisait. Ses sens et son instinct semblaient amoindris et la pauvre ne savait plus que faire. Elle jugea que si elle était encore en un seul morceau à cette heure là, c’était qu’il ne lui ferait pas de mal…ou pas trop.


« -Je vous l’ai déjà dit, je cherchais à me cacher et votre porte était la seule ouverte et par laquelle je pouvais lui échap… »

Elle réalisa qu’en en disait peut être trop, cette histoire ne le concernait qu’à moitié et l’homme ne pourrait certainement rien faire pour elle à part l’aider à quitter son salon.

« -Vous voyez ? Je ne suis pas apparue , j’ai simplement utilisé votre porte d’entrée qui n’était pas verrouillée. Vous pouvez vérifier, je ne vous ai rien volé et je suis prête à partir sur le champ si vous pouviez m’aider à me relever… »

Elle espérait qu’il n’en profiterait pas pour lui faire de mal , elle avait eu sa dose ce soir là et pouvait toujours essayer de se métamorphoser en cas de nécessité absolue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Mar 16 Aoû - 1:07

Ainsi donc, elle cherchait à échapper à quelqu'un. Au point de rentrer chez un inconnu. Elle avait peut-être fait une mauvaise rencontre. Comme... son banquier ? Sa belle-mère ? Si c'était un ex, il était vraiment très collant, pour qu'elle débarque comme ça sans prévenir.

Le regard de Mathis se pose par hasard sur les chiffres bleus du lecteur blue-ray, qui indiquent une heure avancée. Ou alors, pom pom pom, elle a failli se faire passer à la casserole par un connard éméché. Qui lui aurait éventuellement un peu tapé dessus, vu qu'elle n'est même pas fichue de s'occuper du ménage. Ah la la, on peut vraiment compter sur personne de nos jours.

- Ouais non enfin je vais pas vous mettre dehors alors que vous tenez pas debout.

Inconcevable de la part d'un gentleman-prince-charmant-super-héros tel que lui, voyons.

- Bon alors on a pas trente-six solutions, déclare-t-il d'un ton passablement enthousiaste, soit j'vous restez là vous reposer jusqu'à ce que ça aille mieux, soit je vous raccompagne mais j'...

TOC TOC TOC

...ai pas que ça à faire.

Mathis tourne brusquement la tête vers la porte coupable. La porte d'entrée (heureusement que c'était la porte d'entrée et pas la porte d'un placard ou de la cuisine, ç'aurait été encore plus flippant). Qui peut donc bien venir le voir à cette heure si tardive ?

Son regard clair passe de l'intruse à la porte, de la porte à l'intruse. Allons bon. On a déjà gagné une fille au bord de l'évanouissement sans lever le petit doigt, au point où on en est, ça peut bien être une strip-teaseuse qui vient s'occuper de la vaisselle.

...ou alors c'est le banquier. Ou l'ex collant qui a retrouvé sa trace.

Mathis hésite longuement en fixant la demoiselle, espérant quelque information de sa part qui puisse l'éclairer sur la marche à suivre. Mais après tout, c'est ptet juste un vieux pote qui vient partager la fin de sa bouteille de vodka...
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Mar 16 Aoû - 12:18

« -Je vois bien que ma présence vous dérange… »

Il semblait réfléchir sur son sort et Arn ne pouvait que l’observer en silence et d’un air inquiet. Il pouvait très bien la mettre dehors et ce même si elle ne le lui avait pas proposé et qu’il semblait avoir quelques réticences à cette idée. Ce serait compréhensible et puis sa voiture ne devait pas être bien loin, elle n’aurait qu’à se dépêcher d’aller s’enfermer dedans pour passer la nuit. Elle n’était pas en état de conduire pour le moment.

Il finit par lui proposer de passer la nuit ici, chose que la métamorphe se refusait encore de faire, ou de…Il n’acheva pas sa phrase, des coups avaient retenti à la porte et vu l’heure tardive ce n’était certainement pas la voisine. A moins que celle-ci ne soit une vampire…ou alors qu’elle soit juste étrange et sans gêne. Oui ce devait-être ça, une voisine un peu allumée qui venait demander au blondinet s’il n’avait pas une piñata à lui donner. Arn était persuadée d’être tombée sur un quartier de cinglés et tentait de se rassurer, en vain.

Effrayée, ses yeux passaient de l’homme à la porte puis de la porte à l’homme. Elle ne voulait pas qu’il aille ouvrir, car elle était certainement que le wiccan avait appelé du renfort et attendait qu’elle sorte de sa cachette. Ils en avaient peu être eu marre de l’attendre et avaient décidé de venir la cueillir pendant qu’elle était encore sous l’effet du sortilège.


« -Attendez ! » dit-elle à l’inconnu du canapé. « Vous attendiez quelqu’un ce soir ? Il y a un sorcier dehors…c’est lui qui m’a mit dans cet état et euh…je pense qu’il ne doit pas être content de ma manière de riposter… C’est peut-être lui ! »

Elle savait qu’il pourrait décider de se débarrasser d’elle en la livrant au wiccan et il n’aurait pas vraiment de mal à le faire. Arn n’oserait pas interdire à quelqu’un d’ouvrir sa propre porte, mais on pouvait lire sur son visage qu’elle n’était pas très impatiente à l’idée de découvrir qui se trouvait derrière.

Elle avait peur et elle détestait ça, être impuissante et incapable de se débrouiller ou de se défendre était la pire chose qui pouvait lui arriver ce soir là. Mais il y avait encore pire…Et s’il était blessé par le sorcier parce qu’elle s’était réfugié chez lui ?S’il lui arrivait quelque chose par sa faute ?! Elle commençait à s’inquiéter pour lui, alors qu’elle ne connaissait rien de lui ou de ses intentions.


« -Faites attention. » chuchota-t-elle alors.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Ven 19 Aoû - 22:53

Un sorcier. Dehors.

La jouvencelle fait non des yeux et la tension semble s'installer comme des fils d'araignée. Courant dans la pièce pour l'immobiliser. Remue donc un peu ton derrière, monsieur Andersen, mieux vaut ouvrir cette porte plutôt qu'elle ne s'ouvre toute seule...
Le sourcil circonspect, le jeune homme s'achemine jusqu'à la porte de son château. Un pont levis eut été utile en ces temps troublés, mais défendons-nous en braves, allons quérir la nouvelle, ami ou ennemi, voyageur ?

La clenche s'enclenche et l’œil se glisse dans l'interstice. Un frisson secoue les muscles crispés, le courant d'air révèle une silhouette enténébrée. Griiiince. Puis la lumière se pose sur l'invité...

Ce n'est point le malotru escompté. Notre Mathis est bien trop estomaqué pour ne pas le laisser passer. Bandeau noir et fines moustaches, d'un revers de cape bien ajusté, Zorro s'avance à la pointe de l'épée.

- C'est lui qui euh... ? S'essaie le blond en pointant du doigt tour à tour ses deux hôtes de la soirée.

- Je suis ici pour vous aider ! S'enflamme le justicier. Fermez seulement la porte et nous pourrons causer. Je viens officiellement d'un bal costumé pour devenir votre allié. Comme moi d'autres policiers se sont cachés dans le quartier pour réussir enfin à cerner celui qui fuit depuis des années. Gageons qu'il ne m'a pas vu entrer, j'assurerai votre sécurité lorsqu'il reviendra vous trouver...

Le châtelain déconcerté obéit au renard masqué. Il ferme la porte d'un tour de clé et vient s'adosser près du canapé (pour parer à toute éventualité).

- Ce costume est bien pratique, reprend l'agent extatique, tout de noir vêtu j'ai pu me fondre dans les rues. Notre homme a été aperçu d'ici un quart d'heure dans l'avenue. Il vous cherche et ne tardera pas à venir tomber dans nos appâts.

Mathis remarque en effet que le héros a plus d'un tour dans son chapeau, outre l'épée en plastique qui l'équipe, il cache des armes dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Ven 19 Aoû - 23:43

La vie c'était quelque chose de très difficile. Surtout quand on est un ours paumé en ville. Frédérick avait l'habitude de se nourrir de fruits et de poisson frais, de dormir dans une grotte ! Mais ça c'était fini, face à la dure loi de l'homme moderne, il avait été confronté à un choix terrible. Se trouver un job. En effet, pour avoir un toit, il fallait de l'argent, or il n'en avait pas ! Aussi, dénué de toute expérience professionnelle, il ne lui restait plus qu'à postuler à un poste ingrat réservé à la fange estudiantine en période estivale.

Frédérick l'ours se retrouva donc enguirlandé par un bonimenteur vétéran et se finit vêtu de frasques pour le moins ridicule dans l'esprit de l'homme venu du nord. Grandes oreilles noires, gants blancs et pantalon rouge, c'était là un Mickey de plus de deux mètres qui se promenait dans les rues. Son but ? Et bien distribuer des tracts mises au point par des spécialistes qui avaient tous mis au point pour qu'un regard sur le bout de papier n'absorbe tout le contenu intellectuel des dites personnes ! Errant dans les rues de la Nouvelle-Orléans, ville au regard cynique, Frédérick allait et venait, tendant ces bouts de damnation en forme de papier et se gardant bien de parler aux enfants qu'il croisait !

Le problème quand on est un forestier en ville, c'est que les maisons ce n'est pas comme les arbres ! Elles sont carrées et grises, et forment des entrailles labyrinthiques et méphitiques où le pauvre Mickey se retrouva perdu. Livré à lui-même dans ce monde de brutes, il erra jusqu'à la nuit tombée, à la recherche d'une bouée de sauvetage qui lui apparut subitement comme un plan de la ville !

Mais qu'est-ce ? Une Minnie en détresse ? Notre brave peluche aperçoit une jeune fille qui a l'air mal en point, et qui se précipite vers une porte. L'odeur lui indique qu'il s'agit d'un chaton, et le nounours reste impassible à fixer la dite porte. Doit il aller l'aider ? Non, si elle est entrée dans sa maison, tout doit aller pour le mieux !

Aussi Frédérick revient il au plan de la Nouvelle-Orléans, éclairé par les bons soins de la ville. Mais les minutes passent, encore et encore... Et il est toujours confronté à ces hiéroglyphes urbains qu'on appelle un plan et qu'il aurait mieux vu dans les profondeurs d'une pyramide. Il s'échine, se démène essayant de trouver où il est et où il doit aller ! Mais c'est peine perdu... Pourtant le Mickey n'abandonne pas, tout simplement car il n'a pas le choix. Briser le coeur de tous ces petits enfant en dormant dans la rue lui était impossible. Surtout que le déguisement n'était pas à lui.

Et puis une autre ombre passe. Il se retourne, et aperçoit un camarade héroïque. Il n'est pas là question de rongeur hypertrophié, mais bien d'un véritable héros ! Nul autre que Zorro, qui se faufile parmi les ombres, et si Mickey n'avait pas eu un tel nez, il ne l'aurait sûrement pas vu ! Zorro toque à la porte à laquelle s'est faufilée la fille, mais ce n'est pas elle qui lui ouvre... Mais que se passe-t-il ? Serait elle en danger ? Une de ses semblables était aux griffes de ces hommes, mais Mickey se trompait peut être ? Alors il hésitait, se demandant ce qu'il devait faire. Y aller ? Mais il risquait de se ridiculiser !

Il aperçut son reflet dans la vitre protégeant la carte indéchiffrable. Il était ridicule, mais surtout méconnaissable sous ce déguisement extravaguant ! Sans plus attendre il s'élança vers la porte, et malgré ses gants blancs, il toqua. Et dans son esprit de rongeur-plantigrade, il imagina la réplique qui excuserait sa présence incongrue. Zorro était l'élément clef !


- C'est ici la soirée ?

Voilà ce qu'il lâcha à celui ou celle qui lui ouvrit la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Mar 23 Aoû - 14:42

Il s’approcha de la porte, malgré sa supplique, et se prépara à l’ouvrir sur le monstre sanguinaire dont elle devait les protéger. L’envie de crier et de se relever la saisi et l'adrénaline dut lui donner la force de se redresser et d’amorcer un pas…pour finir sur les fesses après avoir glissé sur une peau de banane posée sur ce qui semblait être un plat.

« -Ouille ! Mais qu’est ce que ça fait là ça ? »

Massant son fessier endoloris et rampant loin des débris, elle observa le blondinet qui venait d’ouvrir la porte sur un homme masqué. Il entra en une envolée de cape, épée en avant, sombre personnage à la moustache frémissante. Un regard de son hôte, il n’en savait pas plus qu’elle, mais le noiraud s’avança et les interpella.

Etait-il fou ? Personne ne le savait et lui-même semblait y voir un peu flou. L’ivresse l’emportait peut-être alors qu’il déblatérait des propos sans queue ni tête. Etait-ce un jeu de rôle qui avait lieu dans le quartier pour que tous semblent aussi dénués de raison les uns que les autres ? Un asile avait-il lâché dans les rues tous ses pensionnaires ?

Le beau blond se déplaça en direction du canapé après avoir crocheté la porte d’entrée et l’homme masqué se tourna dans leur direction poursuivant son discours enflammé de bon justicier. Il semblait déterminé à les sauver et pourtant …les armes qu’il dissimulait dans son dos pouvaient démentir l’utilité qu’il pourrait avoir.


« -Diantre ! Mais comment pouvez-vous vivre dans un tel bazar ? Je m’en vais nous débarrasser de tout ceci, ce sera bien plus commode pour accueillir les autres…et optimiser notre forteresse. Je vous le dis sans détour, je suis l’homme de ménage. »

A ces mots il glissa ses mains dans son dos et tous purent admirer l’étendue des pouvoirs de cette fée du logis. Un rouleau de sacs plastiques, un plumeau, un aspirateur balais et des produits ménagers finirent par être disposés sur un des meubles de la pièce. Un bocal en verre, dans lequel semblait bouger un être étrange, sorti d’on ne savait où. Le ténébreux l’ouvrit, et une personne haute d’une quinzaine de centimètre en sortit battant de ses petites ailes et se ruant sur le blond.

« - Allons Clochette ! Vient un peu m’aider au lieu d’embrasser les inconnus…Ces fées je vous jure…quels mauvaises aides elles font ! Avec un sale caractère qui plus est. »

Arn qui n’avait jamais eu l’occasion de contempler pareille créature et n’en ayant seulement entendu vaguement parlé, observait la petite femme embrasser le blondinet.

« -Qu’est-ce que c’est que toute cette histoire ? »

Zorro continuait de nettoyer la salle et ignorait la panthère toujours à terre, il virevoltait , dansait presque en faisant son ménage et fredonnait un petit air enjoué. A l’évidence il ne la voyait plus et n’allait pas tarder à la considérer comme un déchet encombrant dont il fallait se débarrasser.

On frappa à la porte, un bruit pour le moins étouffé, et l’homme à la cape se retourna vers l’inconnu à la chevelure blonde que la petite femme ne cessait de caresser et d’embrasser.


« -Allons mon cher, ne vous dérangez pas pour cela. Je m’occupe de tout ! »

Il sautilla vers la porte d’entrée qui s’ouvrit sur un gaillard colossal vêtu du plus ridicule des costumes. A l’odeur, Arn aurait pu supposer qu’il s’agissait d’un métamorphe aux goûts vestimentaires des plus étrange. Déguisé de la sorte en un Mickey Mouse, il venait compléter la collection d’étranges personnages qui peuplait la maison du blondinet. On aurait pu lui dire que son hôte était un prince charmant qu’elle n’en se serait pas plus étonnée que cela. A présent, elle était certaine de dormir ou d’avoir été droguée par une quelconque substance.

Le noiraud l’invita à entrer avec précipitation, lui mit un plumeau rose dans ses mains gantées de blanc et referma la porte sur ce nouvel invité.


« - Bienvenue, bienvenue mon ami ! Vous êtes le bienvenu ! Nous avions bien besoin d’un costaud comme nous pour défendre notre fort, mais avant cela un peu de ménage s’impose. Voulez-vous bien m’aider à jeter l’encombrant là bas ? »

Il pointait la métamorphe toujours incapable d’utiliser ses jambes et qui était à présent démangée par la méchante envie d’envoyer le zorro dans les cordes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 28 Aoû - 2:32

Mathis est trop abasourdi pour réussir à amorcer une réaction cohérente. Des bribes de délire parviennent à agiter quelques neurones. Maintenant qu'ils le disent, c'est vrai que l'appart' est dans un sale état, mais comment se fait-il qu'il ait pu laisser trainer autant de trucs ? Et elle sort d'où cette peau de banane ?!

...l'homme de ménage. Ahein. La strip teaseuse, ç'aurait été tout de même plus sympa, mais bon, faut peut être pas trop en demander.

- Mais mais mais... d'où il sort tout ce bazar... depuis quand les policiers se baladent avec un aspirateur ? Ils recyclent leurs agents d'entretien par manque de personnel ?!

Bras ballants, il fixe cet attirail comme s'il avait vu un éléphant rose, lorsqu'une espèce d'insecte énorme sorti d'un bocal se jette à tire d'aile et porte plusieurs assauts sur son visage, n'ayant que faire de ses cris épouvantés et de ses tentatives inefficaces pour se protéger des baisers diaboliques. Il ne comprend pas la nature de l'agresseur, ni la raison pour laquelle celui-ci désire lui manger les joues -ah mais si ! Ce sont les premiers effets de son masque d'argile ! Il est DÉJÀ devenu irrésistible. Je vous jure.

Et puis en voilà un nouveau qui débarque. Mathis ne cherche même plus à comprendre d'où il peut bien sortir, après tout, Mickey c'est pas bien pire que Zorro. En revanche, il s'inquiète un peu pour sa maison : que va-t-il en advenir avec cette bande de fous furieux, qui seraient encore capable de rameuter des copains ? C'est vrai, quoi, on a pas encore eu Batman ni Betty Boop.

Lorsque Zorro semble vouloir se débarrasser de la première invitée -il faut préciser que les trois invités ici présents se sont invités tous seuls- Mathis croit bon d'intervenir, histoire de limiter les dégâts. D'autant plus qu'il ne connait pas encore le “caractère” du dernier arrivé.

Il parvient à éloigner la fée d'un coup de poing bien placé et s'exclame :

- Ouais non on la garde, sinon on arrivera pas à attirer son agresseur, abruti !


Non mais. C'est qui le maître des lieux, naméo. Mathis gonfle son torse nu de façon virile pour se donner une contenance et reprendre un peu d'aplomb face à ce défilé de singes ahurissants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 11 Sep - 14:51

Alors ça, Frédérick était loin de s'y attendre, vraiment loin ! Il avait vainement espéré tomber sur une simple fête costumée où il aurait pu passer inaperçu et tirer son épingle du jeu. Il aurait cherché des renseignements sur la méta qu'il avait aperçu, et une fois ceci fait, il serait tranquillement repartit.

Mais le mickey se retrouva armé d'un plumeau qu'il tenta de saisir bien fort maladroitement entre ses paluches gantées. De toute son existence d'ours grognon et mal-léché, il ne se rappelait pas avoir utilisé pareil ustensile ! Il dévisagea Zorro pendant un instant, se demandant ce qu'il devait faire d'une telle chose... Mais bon, Frédérick n'était pas totalement stupide, et il se doutait que c'était là un ustensile de nettoyage. Et s'il y avait une chose que Frédérick ne s'attendait pas à faire, c'était le ménage.

Heureusement pour lui, on lui offrait l'occasion parfaite de se rendre utile et de tirer les choses au clair. L'ours lança négligemment le plumeau par dessus son épaule pour s'approcher de l'encombrant. Il aurait bien fait un clin d'oeil à la métamorphe, ou quoique ce soit qui aurait pu lui indiquer qu'il était de son côté. Hélas, le costume ne facilitait pas tel ouvrage.


- Bien, je m'en occupe, don Diego.

Frédérick s'approchait donc du canapé, élaborant rapidement un plan. Prendre la méta sur son épaule, l'emmener dehors, s'enfuir en courant et le plus loin possible de cet endroit totalement déjanté, puis demander des explications. Au pire, il aurait juste kidnappé par erreur la métamorphe, mais à voir sa tête, elle n'était pas vraiment là de son plein grès.

Mais comme dans tous les plans, il y avait un obstacle que l'on néglige, et qui vient tout faire capoter. Ici cet obstacle n'était nul autre que le prince charmant qui s'opposa aux ordres du Zorro. Frédérick n'aimait pas qu'on s'immisce dans ses plans, et il émit un léger grognement, qui détonnait largement avec sa tête de souris. Il se dressa de toute sa taille, dominant le prince charmant.


- Si l'agresseur a vu Zorro et moi entrer dans votre maison il viendra pas. Si je l'emmène dehors, il viendra peut être pour se venger sur vous, comme ça, vous aurez une chance de l'attirer !

Au moins il y avait eu un agresseur... Quel type ? C'était difficile à savoir, mais il imaginait maintenant le calvaire que devait subir la métamorphe dans le canapé. Elle s'était faite agresser, et se retrouvait entouré d'un Zorro, un mickey de deux mètres et un type torse nu trop beau pour être honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 30 Oct - 12:02

Voilà qu’à présent l’autre moustachu voulait se débarrasser d’elle. Hésitante entre le soulagement de pouvoir fuir ce lieu fou et l’inquiétude de se retrouver dans une benne à ordure alors qu’elle parvenait à peine à tenir debout et pire, que son pantalon était déchiré elle gronda méchamment en direction du géant qui l’approchait.

Le blondinet s’opposait à l’encapuchonné, bombait le torse et roulait des mécaniques, mais la petite fée qui s’affairait toujours autours de son visage cassait un peu l’effet. Mickey Mouse en fit de même sans femme-libellule à son côté, il dépassait de beaucoup le prince charmant qui n’était apparemment du côté de personne mais qui semblait déterminé à ne pas se laisser impressionner.

Un frisson lui parcourut l’échine lorsque la souris géante se mit à gronder, le rongeur n’en était pas un et aurait pu en un coup de patte faire voler quelques têtes. Arn tenta d’échapper à l’attention qu’on lui vouait en rampant difficilement vers le fond de la pièce, le tout en maintenant tant bien que mal son pantalon déchiré.

Elle devenait folle ou bien ils étaient tous fous, elle n’aimait pas cela du tout et son impuissance passagère face à l’adversité ne faisait qu’accroitre son agacement.


« -Oh ma ptite souris, c’est bien. Tu fais du bon boulot mais il faudrait que tu t’actives un peu plus! »

Le zorro semblait être le plus fou de tous, félicitant Mickey alors qu’il ne s’était toujours pas chargé de son travail et dansant dans la pièce avec ses outils de ménagère. Son ballet maladroit faisait tomber quelques objets à terre, il parvenait à lui seul à transformer le bazar en une véritable foire. D’un air mécontent, il s’approcha du bellâtre.

« -Dites donc mon coco, j’aimerai que vous cessiez sur le champ de jeter des objets à terre. Je ne pourrais accomplir mon travail si vous salissez mon œuvre ! Il ne passe pas une minute sans que je doive faire demi tour pour nettoyer vos nouvelles cochonneries. Attention ! »Il agitait un plumeau sous le nez du jouvenceau « Ne m’obligez pas à vous confisquer Clochette ! »

Arn gigotait toujours par terre, la panthère était en mode larvaire et tâchait de s’emparer d’une batte de base-ball posé sur un bureau encombré. Son derrière refusant toujours de se séparer du sol rendant la tâche quelque peu difficile, mais il fallait au moins ça pour parvenir à tenir à distance les zouaves qui emplissaient l’espace.

Des coups retentirent dans la porte d’entrée, la porte céda et un Merlin l’enchanteur débarqua dans la salle.


« -Haha ! Me voilà mes amis, je viens vous aider pour le rangement ! Vous avez bien failli m’attendre n’est-ce pas ? »

Il s’approcha du blondinet et lui serra vigoureusement la main et en fit de même avec le Mickey et le Zorro éberlué.

« -Ahhhh, mon cher collègue.Dit-il au noiraud « Où en êtes vous ? Je constate que votre travail n’avance guère, vous ramollissez ! En avant la musique ! Wokety pokety wokety wok , abracabracabranack ! Higitus figitus migitus woum , prestidigitorioum ! »

Il entraina Zorro dans sa danse abracadabrante, répandant d’avantage de désordre sur son passage.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 6 Nov - 1:04

La tournure que prennent les évènements ne lui plait pas du tout. Mickey fait son mâle dominant en bombant le torse devant lui. Non seulement il se permet d'être plus grand, mais en plus il veut l'intimider dans son propre salon !

- Se venger sur nous ? Il viendra plutôt vous sauter dessus quand vous serez tous seuls, oui. Et puis c'est pas dit que t'aies des intentions plus louables envers la donzelle, t'as l'air un peu pressé de partir avec elle !

Et puis l'autre, là, il est en train de saccager tout l'appartement ! Pour venir le narguer ensuite ! Mathis prend une grande inspiration, sur le point de laisser exploser ses nerfs, lorsqu'un type déguisé en magicien débarque et achève de compléter le tableau en réduisant à néant ce qu'il reste de la décoration intérieure.

C'en est trop.

- CAAAA SUUUFFIIIIT !!! Beugle-t-il, furieux comme il ne l'a pas été depuis longtemps. Son cri soudain a arrêté le duo des danseurs étonnés.

- PLUS PERSONNE NE BOUGE ! J'EN AI RAS LE BOL DE VOS CONNERIES ! LE PREMIER QUI MOUFTE IL PASSE PAR LA FENETRE !
Ses joues de blond se teintent de rouge à mesure qu'il s'agite.

Il pointe Zorro brutalement du doigt.

- TOI TU RANGES !


Puis Merlin.

- TOI TU DEGAGES !

Puis Mickey.

- ET TOI TU TE TIENS TRANQUILLE !


Le dernier regard est pour la brunette, désespérément accrochée à une batte de baseball. Bon, celle-là, elle a rien fait.
Comme tout le monde semble tétanisé par sa poussée d'autorité, il avance à grands pas vers Merlin qui finit par décider de prendre la poudre d'escampette plutôt que d'être mis à la porte avec un coup de pied au derrière en guise d'adieu. Un de moins.

Intimidé par le blond échevelé dont le regard lance des éclairs et les muscles sont tout contractés, le justicier renard semble se rendre compte de l'état des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Ven 11 Nov - 16:19

Frédérick avait un plan... Des plus simples. Obéir au Zorro aussi extravagant soit il, et ainsi emmener la méta le plus loin possible de cet asile de fou. Mais malheureusement les autres protagonistes de cette curieuse histoire ne semblaient pas le moins du monde décidés à lui laisser l'occasion de mener tout cela à bien. Le petit blond s'opposait vertement à lui, et la méta elle-même ne semblait pas vraiment rassurée. Si son costume de Mickey lui avait permit d'entrer discrètement, il le cataloguait aussi dans la même bande que le zorro... Et que le Merlin qui venait de le rejoindre.
Le méta-ours se stoppa, arrêta de réfléchir, et observa la scène un instant. C'était vraiment n'importe quoi ! La fée, Merlin, Zorro, le prince charmant et la méta qui s'accrochait maintenant à une batte de base-ball. Bien qu'elle ne soit sûrement pas capable de frapper avec vu son état. Il poussa un profond soupir, tout en luttant pour garder son calme. L'agitation qui régnait désormais dans la pièce ne lui plaisait pas, et encore moins à son ours intérieur.
La voix du blondinet retentit alors dans la pièce. Donnant des ordres à tout ce beau monde, excepté bien entendu la pauvre méta-larve accrochée à sa batte. Frédérick se garda bien de répliquer, mais il n'appréciait que modérément qu'on lui donne des ordres. Un instant il s'imagine encastrer la tête du petit blondinet dans un mur. Mais cela ne ferait que tout faire dégénérer. Il se contenta de rester immobile, les muscles contractés, invisibles sous son déguisement. Maintenant quoi faire ? Il était entré pour tenter de mettre la méta en sécurité, seulement vu la situation, il devrait se battre pour espérer y parvenir !
Frédérick se détendit tout comme l'atmosphère et en profita pour retirer la tête de Mickey qui le recouvrait. Il avait trop chaud là dedans. Son premier regard fut pour la méta, mais elle ne devait pas la connaître. Puis il braqua son regard sur le blondinet.


- Bien, discutons calmement tu veux ? Je suis juste venu m'assurer que la brunette à la batte allait bien. Je l'ai vue entrer chez toi en trombe, suivie du Zorro. Le déguisement s'imposait on dirait.

Il lança un regard à son camarade déguisé qui s'occupait de ranger le capharnaüm qu'il avait généré avec son ami magicien. La maison était vraiment sans dessus dessous. Frédérick lui n'attendait plus que la réaction du prince charmant.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 24 Déc - 15:00

Tout semblait irréel, la métamorphe avait finalement sombré dans la folie pour imaginer pareille scène. Il était aussi improbable que tant de fous lui tombent dessus sans crier gare que de se voir découvrir une nouvelle forme tutélaire. Que se passait-il réellement dans cette pièce ? Peut être était-elle en route pour un asile de fou après que le wiccan qui l’avait agressé lui ait fait perdre la raison.

Le beau blond se faisait tirer les oreilles jusqu’au moment où il finit par enfin donner de la voix. Il n’était pas fou, du moins pas autant que tous les autres, et semblait enfin capable de remettre un peu d’ordre dans cette pièce infernale. Il s’attaque à chacun des personnages présents leur ordonnant telle ou telle chose, Arn toujours fermement agrippée à sa batte de base-ball s’attend à comme il l’a si bien dit « passer par la fenêtre » . Contre toute attente, il l’ignora et s’avança vers le magicien qui n’avait toujours pas déguerpis.

Sans demander son reste Merlin s’enfuit de la maison avec la petite fée qui s’était, nul ne savait comment, retrouvée emmêlée dans la barbe du sorcier. Le Zorro, abandonné finit par retrouvé un peu de sérieux.


« -Au plaisir de vous revoir les amis et Clochette, ma petit cloche, évite de t’attirer des ennuis cette fois ! » il tourna un instant sur lui-même, observant la pièce d’un œil critique. Il finit par cesser ses pirouettes pour s’adresser au prince charmant . « Et bien patron, je dois dire que votre intervention fut la bienvenue pour faire cesser ce chenapan ! Regardez quel bazar il nous a mit ici ! »

Il s’empara d’un bonnet de nuit rose à pois vert avec embarras, et le cacha dans sa poche prestement en bredouillant que cette partie du désordre lui appartenait. L’ours quant à lui était proche de la métamorphe, à quelques pas seulement et prêt à obéir aux ordres du noiraud avant l’intervention vocale du blondinet. Il ne semblait pas apprécier la situation lui non plus et tâchait de calmer les tensions.

Arn, tendue comme la corde d’un arc, ne pouvait que garder le silence et attendre l’intervention du propriétaire de la maison. Elle tâchait de rester calme et de se dire que tout allait bientôt s’arranger, en réponse à son inquiétude, les Munins tournoyaient à une vitesse alarmante autours d’elle lui donnant chaud et l’affolant d’avantage.

Si elle s’en sortait indemne, elle n’était pas prête à remettre les pieds dans ce quartier de fous mais pour l’heure il lui fallait garder patience et suivre le dénouement de l’affaire entre Mickey la souris géante et Charmant le prince au masque vert.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Lun 26 Déc - 2:31

Les choses semblent revenir progressivement sous contrôle. Merlin s'est barré, Mickey ne tente plus de toucher à la fille, et Zorro range. Hourra. Mathis peut enfin se remettre à respirer, et répondre à la souris qui se montre un peu crispée.

- Je sais pas si elle va bien, mais moi, j'y ai pas touché. Et comme je vous connais pas, tous, c'est moi qui vais la garder en attendant qu'elle tienne sur ses jambes. Ca vous va ?

Il n'attend pas vraiment de réponse puisque ça lui va, à lui. On ne laisse pas une jouvencelle en détresse trainer dans les bras du premier Mickey venu. Il s'approche d'elle avec précautions, évitant Zorro qui se dandine pour récupérer les objets qui jonchent le sol dans tous les sens.

- C'est bon, tu peux laisser la batte, personne te fera de mal. Je vais te mettre dans ma chambre pour que tu dormes, ok ? Tout va bien. Tu partiras quand tu veux.

Et puis, elle, c'est pareil, qu'elle veuille ou qu'elle veuille pas, elle finira au lit, et bonne nuit les petits. Il retire la batte de ses mains sans grande difficulté et la prend dans ses bras d'homme de la situation, direction la chambre. Comme d'habitude c'est un peu le bordel mais elle doit être trop fatiguée pour remarquer quoi que ce soit, y compris l'odeur de mâle que dégagent les draps défaits. Voilà, il la dépose comme un paquet précieux au milieu du lit, et la recouvre de sa couette.

- Bon, si t'as besoin de quelque chose, t'appelles Mathis !


Revenu dans le salon, porte entrouverte, pour rejoindre les deux zigotos restants, Mathis considère avec une moue contrariée l'état des lieux.

- Ben assieds-toi Mickey, je vais nous sortir des verres. Non toi tu continues à ranger,
lance-t-il à Zorro qui les regardait plein d'espoir.
Quel souk. Alors toi, tu sors d'où pour débarquer comme ça ?

C'est parti pour l'apéro, à une heure incertaine de la nuit, entouré d'un zoo improbable. Le Mathis s'est calmé aussi, il semble se résigner à héberger momentanément la ménagerie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Lun 26 Déc - 15:46

La situation avait cessé de dégénérer, mais Frédérick se trouvait toujours face à face avec le blondinet. Il lança un regard à la brunette à la batte, pas vraiment prête à se laisser emmener dehors. Une inspiration rapporta quelques effluves à Frédérick, une odeur de félin, qu'il ferait mieux de garder en tête. L'odeur n'était pas très présente sur le prince charmant, effectivement il ne semblait pas y avoir touché.

- Bien, ça me va. Seulement je te connais pas non plus. Je peux juste te dire que si y a le moindre dérapage, je te retrouverais quand même.

Il adressa un sourire à son interlocuteur pour ponctuer sa menace. Avec de la chance ça évitera qu'il essaye de se débarrasser d'elle en lançant son cadavre dans le bayou. Car si jamais il le faisait, et que Frédérick l'apprenait, il se ferait une joie de revenir chez lui... Mais bon, si le brave petit homme qu'il était se contentait de la border jusqu'à ce qu'elle se remette, dans ce cas aucun problème !

Seulement Frédérick n'allait pas se contenter de partir. Il resta debout dans le salon, tout en braquant son regard sur zorro qui continuait de faire le ménage. Mais où est qu'il était tombé ? Il avait essayé de jouer les héros métamorphes en costume de Mickey, mais finalement cela n'avait créé qu'un foutoir sans nom. Il finit tout de même pas s'asseoir à l'invitation du blondinet, sans se départir d'un air grave jurant avec son costume.

- Ce que je fous là ? J'ai vu une fille complètement paniquée entrer en trombe chez vous, aussitôt suivi de dingues en costumes. Franchement, je me suis demandé si ton type Zorro là, était pas un psychopathe qui la poursuivait, et comme j'étais déguisé... Un sale boulot où on passe son temps à distribuer des tracts que les gens foutent à la poubelle et où on est affublé de ce déguisement ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Ven 30 Déc - 22:38

Tout s’était un peu calmé, Zorro s’occupait dans son coin et Mickey et le prince semblaient parler comme des gens civilisés, du moins des gens civilisés qui l’ignoraient et la considéraient peut être un peu trop comme un élément du décor.

« -Vous savez, je suis peut être réduite à ramper parmi les détritus mais j’ai toute ma tête. Quelqu’un pourrait-il se donner la peine de m’expliquer où nous sommes et surtout ce qu’il se passe ? Si c’est une blague qu’on m’a faite, elle est de mauvais goût et dure depuis suffisamment longtemps. »

Elle pensait pourtant avoir parlé distinctement, à croire qu’à présent elle était aussi muette ou tout simplement trop fatiguée pour parler autrement que dans sa pensée. Le prince charmant lui ôta la batte des mains et avant qu’elle n’ait pu esquisser un geste pour se défendre et la récupérer elle sentit son corps quitter le plancher des vaches pour les bras du bellâtre.

A choisir, elle aurait préféré le grand méta qui même s’il lui était inconnu ne pouvait servir le wiccan qui l’avait agressé , le contraire l’aurait étonnée. Elle aurait pu se débattre si son corps avait fonctionné normalement, mais pour l’heure elle n’était qu’une poupée de chiffon qu’on trimballait à travers la maison. Il la déposa dans une pièce sombre, sur ce qui semblait être un lit aux draps défaits. Qu’allait on lui faire dans cette maison de fou où personne ne pourrait l’entendre crier à l’aide. Il allait la torturer et la jeter en pâture aux alligators du bayou, pire encore ! S’il était de mèche avec le wiccan de tout à l’heure, il ne manquerait pas de la dépecer …

Ses inquiétudes furent bien vite balayées par la fatigue qui ,à présent que la métamorphe était à l’obscurité, au calme et confortablement installée, allait en profiter pour l’attaquer .Il parlait d’une voix si apaisante, il l’endormait presque, ce lit est si confortable et moelleux, elle s’y sentait bien et avait presque envie de piquer un petit somme. Elle entendit à peine le prénom qu’il lui demanda de crier en cas de nécessité qu’il était déjà parti. Elle ferma les yeux un instant et se sentit tomber dans les bras de Morphée, si seulement cette mauvaise odeur voulait bien s’en aller…

Enfin au calme.

En un sursaut, elle se redressa sur sa couche, l’odeur était toujours là et elle se sentait même un peu plus en forme. Avait-elle dormi ? Depuis combien de temps était-elle là ? Elle discernait dans la pénombre le bout d’un lit puis un bazar qui n’était pas sans lui rappeler l’antre étrange du prince charmant. Etait-elle toujours chez lui dans le quartier français ou bien l’avait-on déplacée pour un endroit plus inquiétant encore ?

Arn tenta de se lever, de faire bouger ses jambes mais elles refusaient toujours de lui obéir. De deux choses l’une, soit elle n’était pas là depuis très longtemps et donc le sortilège faisait toujours effet, soit…elle était paralysée à vie. Dans tous les cas, elle devait s’enfuir avant que les autres ne reviennent. Elle tâtonna à la recherche de l’interrupteur d’une lampe de chevet ou peut être même d’une veilleuse, le prince semblait avoir des habitudes étranges. Elle finit par mettre la main sur ce qui semblait être un fil, elle le suivit dans un sens mais ne rencontra que le socle d’une lampe, elle fit chemin arrière et l’interrupteur se glissa finalement entre ses doigts.

La lumière l’aveugla d’abord et elle s’empressa de protéger ses yeux avant de les rouvrir sur la pièce. Une fenêtre à droite et une porte à gauche. Même si elle risquait de s’écraser dans la rue si elle passait par cette issue, ça valait toujours mieux que de finir dépecée par un wiccan. Il fallait toujours l’atteindre, pas facile dans cette mer de vêtements odorants… Elle essaya de descendre discrètement au pied du lit mais glissa plutôt en un « BOUM » peu élégant . Avec ça, ils allaient surement rappliquer, elle tenta de se faire une place entre le tombé de la couette et le monde souterrain et probablement dégoutant du dessous du lit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Sam 7 Jan - 11:25

Wah, super. Maintenant s'il arrive un truc à la gonzesse j'vais m'faire casser la gueule par une souris géante. Qui me sourit de façon horripilante. Ha, vite qu'on se débarrasse de tous ces marauds, surtout celui-là, le plus dur à gérer. Trop grand, trop de muscles. Y'a bien le flingue quelque part dans un tiroir, mais emmerdes, emmerdes. N'oublions pas que Zorro est flic, à ses heures perdues. Et puis merde, on va pas en arriver là à cause d'une putain de nana qui a débarqué comme ça avec tout son défilé.

- Hum. Silence. Bon. Au moins tu laisses pas une fille dans la merde, ajoute-t-il à sa précédente remarque très constructive.

- Hep, Zorro ! Qu'est-ce que tu fous là toi exactement ? T'en avais après la brune ?

Le justicier masqué a réussi à faire place nette dans la plupart des coins du salon. Les objets sont revenus progressivement à leur place, et il cherche à deviner l'emplacement originel des derniers papiers qui traînent. Il se retourne en entendant son nom.

- Je vous ai expliqué que céans je venais m'assurer de votre sécurité, pendant que mes collègues guettaient dehors l'arrivée du bonhomme. L'arrivée de Merlin n'était pas prévue. Voyez vous, nous étions tous à une soirée déguisée...

Un bruit sourd coupe le mage dans son élan. Dans la chambre. Un élan de panique tord les tripes du cow-boy. Quel con mais quel con ! Il n'a rien trouvé de mieux à faire que de la laisser toute seule dans une pièce à part ! Il se rue dans la chambre... la fenêtre est intacte. La fille n'est plus là. MERDE ! Elle est où ?!! Nom de nom de... il s'élance dans la pièce, jusqu'à pouvoir reprendre sa respiration : la fille est par terre, elle se tortille un peu. Soulagement. Est-ce qu'on peut balancer un sort à travers une fenêtre ? Aucune idée. Pas le moment de consulter la Wicca pour les Nuls.

- Mais qu'est-ce que t'as encore foutu ? Il était pas bien mon lit ?


Les battements de son cœur commencent à se calmer, lorsqu'il réalise que le ton employé n'était peut-être pas très obligeant. Pas idée de lui faire des frayeurs comme ça.

Il commence à prier pour que Mickey embarque la fille et qu'ils se barrent tous les deux pour vivre heureux et avoir plein d'enfants dans un grand château, LOIN, très LOIN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 15 Jan - 11:35

Frédérick écoutait ce qu'avait à dire à la fois zorro et le prince charmant, essayant de rassembler les pièces de ce puzzle rocambolesque... Difficile de savoir vraiment ce qui s'était passé, mais si on partait du principe que tous disaient la vérité, alors le zorro avait eu la même idée que lui en quelque sorte. Il était venu s'assurer que la fille et le prince charmant aillent bien, tandis que ses collègues s'occupaient du type qui l'avait mis en fuite au début... Dans ce cas, difficile de savoir pourquoi son merlin avait débarqué et mis tout l'appartement en bordel à moins d'avoir un sérieux pet au casque.

A moins, qu'il ne mente carrément... Qu'il était entré ici avec cet alibi débile pour ravir la fille, et que le prince charmant, puis l'arrivée de Merlin et de Frédérick avaient contrecarré son plan. Ou alors Merlin était carrément un complice ! Et ce dernier devait les distraire pour qu'il puisse se saisir de la brunette. C'était une possibilité. Seulement elle était aussi tirée par les cheveux que la première. Frédérick réfléchissait intensément, chose à laquelle il n'était pas vraiment habituée. Et le fait qu'il ne trouve pas de solution l'énervait quelque peu.

Tout comme le prince charmant, Frédérick entend le bruit sourd, qui provient de l'endroit où il avait emmené la fille. Est-ce que le machin qui l'avait fait fuir s'était faufilé dans la maison et avait profité qu'elle soit seule ? Sans plus attendre, le méta-ours s'élança sur les talons du wiccan. Il arriva dans la chambre juste après lui. L'odeur qui y régnait n'était pas vraiment agréable, et son ours intérieur avait presque l'impression d'empiéter sur le territoire d'un autre, et qu'il fallait se battre. Mais Frédérick retint ses instincts et se concentra sur la fille...

Allongée par terre à côté de lit, sachant qu'elle ne pouvait pas se lever dans le salon juste avant... Il était clair qu'elle était tombée en essayant d'atteindre un truc, peut être de s'enfuir. Seulement, à moins de vouloir passer par la fenêtre, et il fallait être sacrément stupide pour essayer de faire ça... Frédérick restait donc dans l'encadrement de la porte, les sourcils froncés. Se demandant s'il ne ferait pas mieux d'emporter la fille de force dans un endroit plus sûr, peut être ce bar à méta qu'il avait déjà vu tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Arn Bullet
Namir-ra
avatar

Namir-ra


Identification
Emploi: Véto, Namir-ra, gérante Stray Meta
Age apparent: 24 ans
Dangerosité:
17/30  (17/30)

MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Dim 15 Jan - 18:50

Des bruits de pas se firent entendre, deux personnes approchaient rapidement de la chambre. Le Prince n’était peut être pas aussi charmant qu’il en avait l’air comme le redoutait la métamorphe, peut être qu’il venait se charger de son cas avant qu’elle ne récupère ses moyens.

Arn gigotait bêtement dans l’espoir que ces jambes répondent enfin mais Mickey et le blondinet étaient déjà dans la pièce. Ils semblaient passablement énervé par son comportement et fatiguée comme elle l’était, la panthère vacillait entre l’envie presque incontrôlable de fondre en larmes et celle de se métamorphoser pour avoir une chance de se défendre. L’une comme l’autre des solutions étaient stupides et vaines. Elle n’était pas du genre à craquer aussi facilement, du moins pas devant témoin.

Son regard passant de l’un à l’autre, à choisir elle aurait certainement préféré passer par la fenêtre – au risque de se briser les os et de mettre un bon moment à récupérer- que de se trouver à la merci de deux inconnus qu’elle ne connaissait pas et dont elle ignorait totalement les buts. Elle souffla un grand coup et s’apprête à tout livrer au risque de paraître ridicule, si l’être d’avantage était possible.


« Bon alors par où commencer ? Jme fais agresser dans la rue, je cherche un endroit où me réfugier et voilà que j’atterris chez un prince charmant au masque vert avec un Zorro, un Mickey géant, une fée et un magicien et le pire dans tout ça c’est que mes jambes ne répondent plus et que je commence à en avoir marre de ce jean déchiré. Je ne sais pas qui vous êtes , ni si je peux vous faire confiance. Pour autant que j’en sache vous pouvez très bien vouloir me tuer, me manger, me transformer en grenouille ou que sais-je ?! Franchement je ne sais même pas si c’est la vraie vie ou si je nage en plein cauchemar alors je voulais tenter de passer par la fenêtre pour voir… »

Elle avait parlé d’une traite sans reprendre son souffle, au point où elle en était de toute manière… Elle ne pouvait qu’espérer que sa tirade l’aiderait à y voir clair dans cette situation des plus farfelues et que les deux zigotos se contenteraient de se regarder, pour éclater de rire et lui dire que c’était une blague qu’on lui avait faite ou alors la rassurer sur leurs intentions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t1256-arn-bullet#17401
Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: Au secours, un wiccan!   Ven 27 Jan - 19:49

Hé bé. V'là l'autre qui nous pique une crise. Le blond écarte les bras comme pour amorcer une grande exclamation, prend une grande inspiration, se ravise, laisse retomber ses bras. Pas de compassion en stock. Mais ça sert à rien de gueuler non plus.
Indécis un instant, Mathis finit par bougonner qu'elle aurait mieux fait de se reposer au lit et de sauter par la fenêtre après, ç'aurait été plus réussi.

- Je te laisse la remettre au lit, avec toi ça marchera peut-être mieux,
dit-il avant de contourner l'ours pour retourner dans le salon. Il fouille nerveusement dans un tiroir à la recherche d'un paquet de cigarettes. L'adrénaline retombe doucement, et la fatigue s'appesantit soudain sur ses épaules. Le calme est revenu. Enfin.

Mathis promène ses yeux dans le vague sans y penser. Allez, quand la fille se sera enfin décidée à dormir, elle pourra disparaître et tous les soucis avec. Ca fera une chouette histoire à raconter aux petits enfants le soir au coin du feu. La fois où Papy Mathis a rencontré Mickey et Zorro grâce à Marilyn Monroe dans son salon.
Son regard bleu se pose alors sur le dernier personnage, en cape, qui attend sagement, assis sur le canapé.

- Et toi, qu'est-ce que t'attends pour te barrer ?


- Je regrette, Monsieur, je dois escorter la donzelle.

Ben tiens. Le propriétaire des lieux pousse un long soupir, presque résigné au fait que le monde entier s'acharne sur lui depuis une bonne demi-heure. Cigarette aux lèvres. Tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
 

Au secours, un wiccan!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit